La Fieragricola fête ses 120 ans
/
  • Première sortie officielle et en public du Puma X. Présenté à Vérone en version à toutes options, cette solution économique est déclinée en trois modèles de 140, 150 et 165 ch de puissance nominale. Ils reçoivent une transmission powershift à six rapports avec un simple levier de vitesses. Deux finitions de cabine dont un toit bas sont proposées. Une porte prend place du côté droit, afin de satisfaire les éleveurs. La prise de force offre jusqu’à trois régimes.

  • Le constructeur italien Cressoni, originaire de la région de Mantoue, montre sa coupe flexible Sojaflex.

  • Un automoteur surprenant : Grim développe ce modèle de 3 500 litres de capacité, à la voie variable et aux cuves déportées sur chaque côté, entre les deux roues. La cabine se surélève, ainsi que les rampes de pulvérisation.

  • Au sein des six halls réservés au machinisme, le travail du sol a aussi ses exposants, tels Ma/Ag avec ce déchaumeur Vortex aux couleurs locales. Ses disques ont un diamètre de 560 mm. Les largeurs de travail proposées par le constructeur vont de 3 à 6 m.

  • Les tracteurs destinés à la vigne ou à l’arboriculture occupent une large place du salon. Massey Ferguson en profitait ainsi pour dévoiler sa suspension d’essieu avant sur ce V 3709.

  • De Kubota à Fendt, ici en face-à-face dans le même hall, tous les tractoristes répondent présent et montrent leurs derniers développements, notamment tous ceux présentés lors d’Agritechnica en novembre 2017, à Hanovre, située à plus de 1 000 km de Vérone. À moins de se déplacer en Italie, en Espagne ou au Royaume-Uni, les français ne pourront eux voir en salon les derniers lancements mondiaux, que sur les événements du printemps et de l’été.

  • Primé au concours de l’innovation, cet élément dispose de plusieurs capteurs. Ils permettent notamment de relever la conductivité du sol, son pH, voire le taux de matières organiques.

  • Quelque 120 conférences techniques sont proposées aux visiteurs.

  • Pas moins de 980 bêtes sont présentes et participent aux ventes et concours. Parmi les plus emblématiques, ces bufflonnes.

  • Certes, Delaval, Lely ou encore GEA sont les constructeurs de robots habitués des salons et que l’on retrouve aussi à Vérone. Moins courant est la présence de SAC Christensen, avec en prime une démonstration de son modèle double.

  • Pessl jette un œil nouveau sur son stand, un capteur plus précisément. Cette caméra postée à un point fixe évalue la dynamique de la végétation. Elle complète la station météo connectée de l’entreprise autrichienne. Pour tout cela, elle reçoit un prix de l’innovation.

  • D’innovation, il est encore et toujours question avec le dernier-né des valets de ferme électriques de chez Avant. Lancé lors d’Agritechnica, l’e6 articulé effectuait en silence et sans émissions plusieurs tâches au sein d’un grand ring et devant de nombreux visiteurs.

  • Une démonstration en chasse une autre. Cette fois, c’est Stihl qui, dans un cube de verre, montrait aux visiteurs les performances de ses tronçonneuses.

  • Du plus petit outil au plus gros, il n’y a que quelques pas. John Deere présentait aux couleurs italiennes sa moissonneuse-batteuse S700.

  • C’est sous forme de maquette animée que Delaval fait la promotion de son système Optimat qui consiste en une chaîne automatisée pour l’alimentation du bétail.

  • Des vaches qui, décidément, ne demandent qu’à être choyées. Concours de l’innovation, démonstrations, concours de races, conférences, tout se déroule en même temps.

  • Si les bovins sont les rois des animaux du salon, lapins, chèvres, moutons et chevaux ne sont pas en reste.

  • Même les ânes participent !

S’il y a bien un avantage à mettre au crédit du salon italien Fieragricola, qui s’est déroulé à Vérone du 31 janvier au 3 février, c’est bien son niveau d’exigence professionnel au regard des attentes des visiteurs. Démonstrations, expositions, conférences, concours bovins et concours d’innovation : la variété des formats présentés a attiré 130 000 visiteurs dont 15 % d’étrangers. Cette réussite est aussi le résultat d’une expérience solide : il s’agissait de la 113e édition. La première foire avait eu lieu en 1898.