Religieux Frères, des spécialistes du travail du sol
/
  • C’est à Vigneux-Hocquet (02) qu’est installée la société Religieux Frères depuis plus d’un siècle. Une part importante du chiffre d’affaires est réalisé dans l’Aisne est les départements frontaliers.

  • Comme beaucoup d’entreprises du machinisme agricole, tout commence par le travail de l’acier. Au programme, découpage, fraisage, pliage…

  • Parmi les gros investissements pour la fabrication. Religieux Frères s’est doté d’une découpe au plasma. Avec cette machine, la société est plus libre lors de la conception. Ainsi, une grande partie de la gamme a été restylée, avec des lignes plus modernes.

  • Parmi les possibilités offertes par la découpe au plasma, voici une règle avec des chiffres découpés. Elle est fixée sur les machines et permet une gestion de la profondeur de travail claire et lisible. Contrairement à une étiquette, celle-ci ne s’altère pas.

  • Pour la fabrication, un pointeur assemble les différentes pièces des machines pour constituer les châssis et les différentes parties des engins. Plusieurs soudeurs assurent ensuite les soudures complètes.

  • Les pièces sont ensuite positionnées sur des rails pour passer dans la cabine de peinture.

  • Les différentes parties sont assemblées pour constituer la machine finale.

  • Vincent Maltzkorn dirige la fabrication. Pour lui, la proximité avec les clients est une force.

  • Parmi les best-sellers de la marque, on compte le préparateur de lit de semences Comdor. Il se démarque notamment avec son rouleau cage très efficace en reprise de labour. « Il paraît très simple, mais de nombreuses étapes sont nécessaires pour arriver au profil souhaité », nous confie Vincent.

  • La grande nouveauté qui sera présentée au Sima, c’est le Comdor Line. Le but de cet outil est de préparer comme avec un Comdor « classique », mais uniquement sur la ligne de semis, comme un appareil de strip-till.

  • Damien Brunelle, agriculteur dans l’Aisne, est à l’origine du projet avec Religieux Frères. Il souhaitait implanter ses betteraves en strip-till, mais le lit de semences proposé par les strip-tillers n’était pas suffisamment affiné pour la betterave. Il fallait donc un outil adapté.

  • Le premier modèle du Comdor Line est déjà chez Damien, où il a déjà réalisé plusieurs hectares. D’autres modèles sont en construction, dont celui qui sera exposé au Sima.