Miro investit dans l’électronique
/
  • L’usine Miro est implantée dans le Haut-Doubs, à Pierrefontaine-les-Varans sur un site de 2 ha dont 12 000 m² sont couverts. Miro conçoit et fabrique du matériel de gestion des effluents (racleurs, épandeurs à fumier et tonnes à lisier).

  • Miro a été racheté en 2011 par Gilles Devillers, un entrepreneur de la région spécialisé dans la métallurgie. Cet entrepreneur a modernisé le site de production, et amélioré la qualité de fabrication. Les tôles en acier sont découpées au laser.

  • Les épandeurs sont fabriqués à l’aide de gabarits, avec le châssis en partie haute pour être soudé.

  • Une fois la partie principale de l’épandeur à fumier soudée, l’opérateur retire le gabarit et retourne l’épandeur. Il termine de souder les éléments avant et le cadre arrière. L’ensemble est ensuite envoyé chez un spécialiste pour la galvanisation.

  • Les tôles des tonnes à lisier sont cintrées. Les soudures autour du cylindre sont réalisées à l’aide de ce poste spécifique qui pilote à la fois la soudure sous sable et la rotation du tonneau. Le sable conserve la chaleur et la repartit dans l’acier sur toute l’épaisseur de la tôle.

  • Gilles Devillers est également propriétaire d’une usine de découpe dans la région, capable de couper des tôles de 1 à 300 mm d’épaisseur. La plieuse de 6 m de largeur permet aussi de concevoir des épandeurs à fumier de grande capacité avec des flancs d’une seule pièce. Cette technique limite les soudures, et renforce ainsi la structure des produits de Miro.

  • Avant la commercialisation, les produits de Miro sont stockés en bout de chaîne de fabrication et de montage, pour être chargés sur camions et livrés.

  • Pour le Sima 2017, Miro lance sa troisième génération de robot de raclage pour stabulation. Techniquement le robot repose sur 4 roues. Il racle des stabulations d’une centaine de mètres de longueur. Il est filoguidé dans le sol. Plus besoin de guide dans le béton comme sur la version 2.0. À l’avenir il sera évolutif, avec la possibilité de l’utiliser pour repousser le fourrage par exemple.

  • Ce robot se veut plus facile à paramétrer. Le programme peut être géré à la ferme via le boîtier de commande principal, ou via un smartphone, à distance. Le logiciel est également capable de gérer plusieurs robots.