Hydrokit, de l’usine à l’exploitation agricole
/
  • Né en 1983, le groupe de la famille Audureau a installé son siège au Poiré-sur-Vie, en Vendée. Hydrokit emploie 200 personnes dans le monde dont 125 sur ce site vendéen. Une grande partie des salariés (commerce, communication, marketing, etc.) travaille sur le plateau en « open space » qui figure sur cette photo.

  • Autre service, autre ambiance. Nous sommes ici dans une partie du bureau d’études d’Hydrokit. On a d’ailleurs déjà vu sur des salons la bête mécanique qui est derrière la vitre…

  • L’électronique fait partie intégrante des projets étudiés en R&D chez Hydrokit. Ici, un écran pour épandeur Sodimac.

  • Le nouveau compresseur pour télégonflage est testé sur ce banc, dans une autre partie du service R&D d’Hydrokit.

  • Un double compresseur pour télégonflage est même à l’étude. L’objectif de la PME est de le présenter sur son stand lors du Sima 2017.

  • Hydrokit développe également des radiocommandes. Ici au premier plan, un modèle pour une chargeuse Caterpillar.

  • Ah ! Un engin qui n’a travaillé que quelques heures en aciérie est justement garé sur le parking de l’usine !

  • Croisé au hasard de la visite des locaux et des ateliers, ce tractopelle MST.

  • D’atelier, justement, il est question ici. Les salariés réparent pompes et pistons. Ils ont pour cela à leur disposition une pompe hydraulique pouvant simuler une pression allant jusqu’à 450 bars. Un moteur thermique de 420 ch situé à l’extérieur alimente ce banc d’essais.

  • Non loin de la zone réservée aux expéditions et ici, en arrière-plan, des connectiques, des pompes prêtes sont stockées sur palettes. Jusqu’à 5 000 envois sont réalisés chaque mois, soit environ 300 palettes. L’objectif d’Hydrokit est de livrer le jour même une commande réalisée avant 16 heures. Chaque année, plus de 1 500 pompes à engrenage sont par exemple fabriquées.

  • Hydrokit travaille avec 550 fournisseurs. Plus de 17 000 pièces sont référencées.

  • C’est ici la zone de réception des pièces et références. C’est aussi à cet endroit qu’arrivent les montages réalisés au centre pénitentiaire de Nantes. Quinze détenus y confectionnent flexibles et connectiques depuis 20 ans. Grâce à cette expérience, Hydrokit est devenue centre de formation sur d’autres ateliers pénitentiaires.

  • Le kit compresseur de télégonflage est confié par Jean-Jacques Morin, du bureau d’études d’Hydrokit (à droite), à José Godineau, agriculteur pionnier du télégonflage.

  • Prototype de compresseur Hydrokit sur benne à trois essieux Gyrax dans la ferme de José Godineau.

  • L’ensemble des matériels de José Godineau est pourvu de télégonflage. L’une des dernières préséries du compresseur d’Hydrokit est installée ici sur l’épandeur Bergmann TSW 6240 S.

Vincent Gobert