Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Les nouveautés high-tech de la semaine
/
  • New Holland a profité du salon Eima à Bologne pour lancer une nouvelle version de son tracteur de cœur de gamme, le T5. Les quatre modèles de 100 à 130 ch de puissance nominale pourront désormais recevoir la variation continue AutoCommand. La boîte de ces tracteurs de polyculture-élevage se pilotera de la même façon que celle des modèles plus puissants. La cabine sera notamment équipée de l’accoudoir multifonctions SideWinder. Parallèlement, les T5 bénéficient d’un nouveau moteur. Le bloc NEF à 4 cylindres de 4,5 litres est désormais conforme à la norme antipollution Stage 5. Cette solution, sans vanne EGR, permet de porter la puissance maximale à 140 ch sur le plus gros modèle, soit 20 ch de plus que le T5.120 Electro Command actuel.

  • Kverneland décline maintenant son semoir rapide U-Drill en 4 mètres de largeur de travail. Ce modèle repliable est disponible en deux versions : simple et double trémie (U-Drill Plus). L’U-Drill présente une capacité de trémie de 3 000 litres, avec une répartition 40/60 % pour les semences et l’engrais dans la version Plus. La barre d’attelage permet de tourner à 90° dans les fourrières. À l’avant du semoir, un tasse-avant de 800 mm de diamètre assure un premier rappui ainsi que la stabilité de la machine. Derrière, les disques de 460 mm préparent le lit de semences. Leur profondeur de travail se règle hydrauliquement, de 0 à 13 cm. Un rouleau pneu de 900 mm de diamètre restructure ensuite le sol avant le passage de l’élément semeur à double disque ouvreur. Une roue plombeuse rappuie directement la ligne de semis. L’U-Drill propose plusieurs méthodes de placement de l’engrais : dans la deuxième rangée de disques ou tous les 25 cm entre deux lignes de semis. Il est également possible de placer l’engrais ou une deuxième semence dans chaque ligne. Enfin, ce semoir est Isobus et peut recevoir les terminaux Tellus et Tellus GO.

  • À peine lancés, les véhicules utilitaires à essence John Deere XUV 865 M et 835 M reçoivent déjà une amélioration. Un nouveau système de chauffage équipe les deux machines. Ce système intègre une climatisation. Le chauffage permet entre autres de dégivrer le pare-brise pour une meilleure visibilité. Le confort de conduite dans la cabine pressurisée est donc constant toutes les périodes de l’année.

  • La start-up finlandaise Grainsense recherche des distributeurs français pour son appareil portatif de mesure de la qualité du grain. Déjà opérationnel dans les pays scandinaves depuis 2016, le dispositif souhaite désormais s’attaquer au marché français. Ce dernier est capable de mesurer les taux de protéines, d’humidité, d’huiles et de glucides des grains avant ou après la récolte. Des mises à jour sont faites régulièrement pour ajouter de nouvelles espèces à la base de données de la machine. L’opération de mesure est effectuée en quelques secondes et avec une dizaine de grains seulement. L’outil est aussi équipé d’un système de géolocalisation par GPS et d’une connexion au cloud qui permet la gestion de ses données. Ainsi, il est possible de l’utiliser à n’importe quel endroit, aux champs comme à la ferme. On retrouve tous les résultats des mesures sur une plate-forme accessible grâce à un smartphone. L’appareil fonctionne sur batterie et est calibré pour 4 cultures lors de sa vente. Ce type de machine est un atout pour choisir de commencer ou non sa moisson, mais pas seulement. Lors de la distribution de la ration, mesurer la qualité de celle-ci permet de changer de stratégie.