Les nouveautés high-tech de la semaine
/
  • Outre son allure de vaisseau spatial, ce semoir de 7 mètres de largeur repliable possède la particularité d’avoir une distribution mécanique, du jamais vu pour une telle largeur. Il présente des caractéristiques classiques pour ces dimensions : une trémie compartimentée de 6 500 l et une largeur au transport de 3 m avec 44 éléments semeurs. Ce qui le rend unique, c’est la technique de distribution utilisée. En effet, chacun des 44 éléments dispose de son propre doseur. Chaque compartiment de trémie communique avec une auge contenant deux vis sans fin pour répartir les graines sur toute sa longueur. Chaque doseur communique avec les deux auges, assurant une densité de semis homogène sur les 7 mètres et la possibilité d’implanter un fertilisant ou une seconde culture en un seul passage. L’ensemble des vis sans fin et des doseurs est entraîné mécaniquement.

  • Agritechnica est l’occasion pour Holmer de dévoiler un petit frère au 585 avec la présentation du Terra Variant 435, un appareil moins puissant mais plus léger. Il est motorisé par un bloc à 6 cylindres Mercedes de 10,7 l stage V qui développe 435 ch. Celui-ci est couplé à une transmission hydrostatique. Le 435 affiche un empattement de 4,26 m pour un poids à vide de 13,8 t. Les deux modèles héritent de la même cabine. Elle est munie du joystick multifonction Jog-Dial ainsi que du terminal tactile EasyTouch.

  • La nouvelle arracheuse traînée à deux rangs Evo 290 de Grimme était présentée pour la première fois au public lors d’Agritechnica. Grimme a réservé une petite surprise sur cette machine. Elle était munie du système de nettoyage AirSep. Le constructeur allemand avait présenté le système en 2013 sur une SV. Le voici pour la première fois monté sur la Evo, qui reprend la technique d’arrachage des SE. Le système AirSep est placé après la deuxième chaîne de tamisage. Le flux de pommes de terre et les déchets arrivent sur le dispositif. Le AirSep est un séparateur par flux d’air. Il prend en compte la densité des pommes de terre, plus faible qu’une pierre ou une motte de terre humide. Ainsi, les pommes de terre sont soulevées et continuent sur la chaîne suivante alors que les pierres et les mottes tombent sur un tapis d’évacuation. Elles arrivent ensuite dans un bac à pierres qui peut être vidangé en bout de parcelle. Contrairement à la configuration sur la SV, le dispositif AirSep est placé à la suite des deux premières chaînes et donc avant les tapis à tétines. Les pierres sont donc rapidement éliminées du flux et blessent moins les tubercules. Le constructeur recommande 25 ch supplémentaires pour ce dispositif proposé en option, soit 205 ch pour la Evo 290 AirSep.

  • Kuhn avait déjà étoffé la gamme Espro en lui ajoutant des versions à double distribution pour les modèles en 6 et 8 mètres. Le constructeur alsacien fait aujourd’hui un pas de plus en proposant son Espro 4 000 en version RC. Le C signifie « Combiseeder », ce qui induit une double distribution destinée à implanter un fertilisant ou un second type de graine à une profondeur différente. L’engrais ou la deuxième semence sont implantés devant les roues de rappui, par un coutre réglable en profondeur, situé entre deux lignes de semis. Le semoir garde néanmoins les caractéristiques de la gamme Espro comme les roues de grand diamètre (900 mm) décalées et équipées de crampons prédominants, la barre de semis Crossflex et les terminaux de commande VT et CCI.