Des prolonges de coupe aux transbordeurs
/
  • Perard, c’est une histoire de famille commencée en 1988 par Patrick Perard (à droite). Ce céréalier, basé dans la Meuse, commence par concevoir quelques machines dans la cour de sa ferme. Il est maintenant accompagné sur l’entreprise par ses trois fils, Johann, Cédric et Guillaume et ainsi que par sa femme Véronique.

  • Les machines sont d’abord réalisées dans la cour de la ferme. La société Perard s’installe dans la périphérie de Verdun en 2007 dans une usine déjà existante. Aujourd’hui, une cinquantaine de personnes s’active sur le site pour réaliser les machines. Les produits phares de l’époque ont laissé place aux transbordeurs et aux épandeurs.

  • En effet, Perard a changé de dimension lorsqu’il a présenté pour la première fois en France l’Interbenne : un transbordeur avec une vis de vidange capable de décharger dans n’importe quelle position. Depuis son lancement dans les années 2000, le design a bien évolué comme en témoigne l’un des premiers exemplaires toujours sur le parc du constructeur.

  • Le constructeur meusien évite au maximum les sous-traitants. Les machines sont entièrement réalisées dans l’usine. Tout commence par la découpe de la tôle avec cette machine de découpe au plasma.

  • Toujours pour plus d’autonomie, Perard possède une rouleuse. Elle réalise tous les tubes nécessaires, notamment aux vis sans fin des transbordeurs. Notons que les vis sans fin sont elles aussi faites en interne.

  • Pour les épandeurs c’est la même chose, Les hérissons sont entièrement fabriqués à l’usine. Ils passent ensuite par une équilibreuse pour assurer leur bon fonctionnement.

  • Pour les plus grosses pièces tels que ce fond de cuve d’Interbenne 46, un premier soudeur va réaliser l’assemblage des morceaux et le pointage, et un second réalise les soudures.

  • Une fois terminées, les pièces passent par la cabine de grenaillage puis celle de peinture. Ces dernières ont été ajoutées au site lors de son rachat. Les pièces sont ensuite assemblées pour donner naissance aux machines de la gamme.

  • L’autre produit phare de Perard, c’est l’épandeur à fumier. Le constructeur propose une gamme large avec des machines à caisses étroites ou à caisses larges de 17 à 30 m³.

  • Du côté des transbordeurs, l’offre s’est étoffée ces dernières années avec l’arrivé de la gamme X-Flow, des machines à fond conique plus abordables que les Interbennes.

  • Perard est allé encore plus loin dans le transbordement des céréales avec ces machines Trans-eXpress. Véritables fosses itinérantes, elles permettent de charger une remorque ou un camion en bout de champ simplement en vidant dedans avec une benne classique. Différents modèles ont vu le jour : adapté pour les tracteurs ou derrière un véhicule léger. Entraîné par la prise de force, ce dernier peut également être autonome avec un moteur thermique placé à l’avant.

  • Dernière innovation en date, le Silo-eXpress. Développé avec la coopérative du sud-ouest Maïsadour, c’est un silo mobile capable de recevoir 85 m³ de céréales. Il fonctionne électriquement et est couplé à un Trans-eXpress faisant office de fosse, lui aussi électrique. L’enjeu est d’associer la capacité de stockage d’un boisseau avec la mobilité d’un transbordeur, le tout entraîné par un groupe électrogène.