« Je crois que la discussion que nous allons avoir au sein de l'Union européenne (pour la réforme de la Pac, NDLR) est une occasion formidable pour les Européens de réfléchir à l'agriculture qu'il veulent maintenir en Europe et qu'ils veulent développer. Je pense que les marges de manoeuvre existent », déclare Henri Nallet, auteur de « L'Europe gardera-t-elle ses paysans ? », ancien ministre de l'Agriculture (avril 1985-mars 1986, puis mai 1988-octobre 1990).

«  Il faut que les politiques assument que l'Europe est une puissance agicole », souligne-t-il.

Reconnaissant que les agriculteurs se sont déjà engagés vers une meilleure protection de l'environnement, il estime qu'il ne faut pas « multiplier les contraintes » dans ce domaine et qu'il faut au contraire « accompagner » le mouvement. « Je plaide pour que nous ayons un volant d'aides incitatives », affirme Henri Nallet.

La régulation des marchés agricoles est un « point fondamental » qui doit être abordé par le G20, juge-t-il

Arielle Delest, Marie-Gabrielle Miossec et Marine Gramat