L'agriculteur dispose d'une « batterie de solutions » à utiliser « en permanence » s'il veut maîtriser l'ambroisie, explique dans cette interview Didier Chollet, ingénieur régional de développement pour le Cetiom, en Auvergne et Rhônes-Alpes.

Cette plante adventice est très concurrentielle des cultures de printemps – notamment le tournesol, « de la même famille biologique » – du fait de son cycle végétatif, et fortement allergène. L'ambroisie s'est étendue dans toute l'Europe, et la situation dans le sud-est de la France est préoccupante.

Les solutions pour la contenir alternent entre les désherbages chimique, mécanique et le mixte, détaille Didier Chollet.

Bruno Vitasse et Marine Gramat

Sur le même sujet, un article et une vidéo :

Ambroisie : un comité de suivi pour coordonner les actions de lutte (13 avril 2011)

Comité parlementaire « ambroisie » : un « Grenelle » contre l'invasion par cette plante allergène (J. Remiller) (13 avril 2011)