« L'Europe ne peut pas s'affranchir d'une régulation de la production laitière par temps d'excédents, avertit Thierry Roquefeuil, le président de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL). C'est pourquoi nous proposons la mise en place d'une aide incitative à la baisse de la production. Plus généralement, nous craignons que l'élevage ne soit le grand perdant de la réforme de la Pac. Si les choses restent en l'état, 20.000 à 25.000 exploitations laitières perdraient plus de 100 €/ha. Trois mesures permettraient de faire face : une aide à l'hectare, une aide à la vache laitière et une limitation de la convergence des aides Pac. »

Interview : Elsa Casalegno – Image et son : Marine Gramat

Lire également :