La hausse du prix des céréales « nous préoccupe car elle est alimentée par une spéculation financière », déclare Xavier Beulin, président de la FNSEA. « Certes, les fondamentaux sont préoccupants » avec la sécheresse aux Etats-Unis et les moindres récoltes annoncées en Russie et Ukraine. « Néanmoins, cela ne justifie pas les envolées actuelles ». « Je vais demander au président de l'Observatoire des prix et des marges de réactiver les indices pour avoir une renégociation avec la grande distribution et indexer le prix des produits finis en lait, en viande bovine, en porc ou en volaille. »

Marine Gramat

Lire également :