Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
À l’ombre des constructeurs, mais près des agriculteurs
/
  • La matière première arrive dans les locaux de Niaux sous forme de bobines.

  • Ces dernières sont ensuite déroulées et réaplanies.

  • Une presse munie d’un outil spécial découpe les formes de disques pour la série souhaitée.

  • À la sortie de la presse, les disques sont envoyés sur une palette pour être transférés pour la suite de la fabrication.

  • À chaque série de disque correspond un outil à monter sur la presse

  • Pour les plus petites séries destinées à la recherche et développement, Niaux est tout de même équipé d’une machine à commandes numériques et d’un bas robotisé pour transférer les pièces.

  • Une fois découpés et formés, les disques sont traités thermiquement. Ceux-ci sont chauffés dans un four spécifique puis refroidis brutalement avec de l’eau. À la sortie de ce procédé, la matière est plus souple au centre pour éviter la casse et dure sur les extrémités pour une usure minimale.

  • Un échantillon de la série est prélevé pour attester de la bonne qualité de fabrication et de la résistance de l’outil. Si le test est validé, les disques sont peints avec un revêtement poudre non polluant pour le sol.