Pleins feux sur les moteurs de cogénération et les matériels de défibrage
/
  • Durant les 4 jours du salon Energy Decentral, la société allemande des agriculteurs (DLG) proposait des ateliers de démonstration sur l’entretien des moteurs de cogénération. Pas moins de cinq moteurs étaient décortiqués devant les yeux de nombreux participants.

  • Rasspe présentait au salon Energy Decentral un système de hachage et d’épandage mobile universel. Ce module peut équiper un épandeur déjà utilisé sur la ferme. Appelé RS CutMaster, il prépare la matière à la fermentation dans le digesteur. L’objectif est de permettre aux exploitants d’utiliser du fumier de bovins à haute teneur en fibres.

  • Le motoriste MAN exposait à Hanovre son dernier né pour la cogénération : le E3262. Ce moteur pour gaz naturel comporte 12 cylindres arrangés à 90° en V.

  • Le module Drylock propose de régler les pressions d’activation de sécurité de façon variable et précise pour chaque réservoir de stockage de biogaz. Le but est d’améliorer la sécurité de l’installation de méthanisation. Il est aussi d’éviter la libération inutile de biométhane non brûlé causé par une surpression défectueuse. Le Drylock de SN Energy se veut ainsi une solution sûre, économique et écologique pour la protection des installations de biogaz.

  • Le salon Energy Decentral est l’occasion des lancements de nouveaux moteurs. MWM n’y déroge pas avec le TCG 3016. Proposé en V8, V12 et V16, il fournit 400 à 800 kW. MWM assure un rendement électrique variant entre 42,8 et 43,3 %.

  • L’inventeur de la pompe à lobes rotatifs Vogelsang montre au salon de Hanovre un hacheur ajustable d’intrants pour la méthanisation. Sa tête de hachage réglable permet aux opérateurs d’ajuster la longueur de hachage du substrat et ainsi de faire correspondre la longueur de hachage aux exigences de l’installation. L’objectif est de laisser le choix à l’exploitant de hacher plus ou moins finement les intrants fibreux afin d’améliorer le rendement de l’unité et la production de biogaz. Le hachage rend également les substrats plus faciles à manipuler et agiter.

  • Liebherr dévoilait ce mois de novembre à Hanovre le moteur de cogénération G9620. Celui-ci affiche une puissance mécanique nominale de plus de 1 400 ch. Le constructeur avance un rendement mécanique de 44 % et une puissance dégagée d’au moins 1 MW. La cylindrée de ce moteur est de 2,44 l/cyl., c’est-à-dire 48,7 litres au total. Son poids est de 4 500 kg.

  • Récompensé d’une médaille d’or au salon Energy Decentral de Hanovre, le système autrichien de Biokompakt propose d’anticiper les prochaines normes sur les filtres de fumées de chaudières à biomasse. Biokompakt est ainsi le premier fabricant à offrir sur le marché un filtre électrostatique avec une fonction de nettoyage automatique. Ce filtre est intégré dans la chaudière. Visant une efficacité plus élevée que ce que demande la réglementation, le système ne nécessite aucun espace supplémentaire. Le filtre électrostatique peut être contrôlé et surveillé par le système de commande de chaudière existant. En outre, le filtre électrostatique peut être adapté aux anciens systèmes Biokompakt construits depuis 2004.

  • Général Electric Power montrait aussi son dernier-né : le moteur de cogénération J 412 GS-B.LC. Il comporte 12 cylindres montés à 70° en V et de cylindrée 3,06 litres. La puissance électrique est de 901 kW tandis que la puissance thermique affichée est de 903 kW.

  • Le Combibag de Wiefferink a été développé pour fournir de manière simple, rapide et économique une augmentation du volume de retenue de gaz. C’est un équipement de stockage flexible avec captation de gaz. Il recouvre une fosse semi-enfouie. Ce réservoir souple peut contenir jusqu’à 10 000 m³ de matière. Il capture les gaz dégagés lors des processus de digestion. Le nouveau modèle est circulaire.

  • Le motoriste Schnell, le plus populaire sur le salon, proposait aussi une nouveauté : le moteur de cogénération B265.3. Celui-ci comporte 6 cylindres et son volume est de 12,7 litres. Sa puissance électrique est de 265 kW et sa puissance thermique est de 251 kW. Son encombrement est de 4,6 x 1,3 x 2,2 m et son poids est de 4 000 kg.

  • Pas de nouveauté moteur chez MTU, mais un module extérieur est pour la première fois présenté. Celui-ci intègre toute la partie moteur, générateur ainsi que récupération de chaleur, échangeur de chaleur pour les gaz d’échappement et protection sonore. Sur ce point, le niveau de bruit est diminué à 75 dB à 1 mètre du module. Ce module, qui doit être monté sous un bâtiment, est taillé pour la série de moteurs 400.

Vincent Gobert