Des idées à foison pour le matériel d’alimentation et de paillage
/
  • BVL V Ready to feed. BVL montrait au salon Eurotier son nouveau système de contrôle du mélange. Le principe repose sur un capteur optique qui analyse la qualité du mélange à l’intérieur de la cuve. La caméra est placée à l’avant droit. Le dispositif évalue l’homogénéité du mélange, tout au long de l’opération. Un indicateur lumineux tricolore extérieur (rouge, jaune, vert) donne l’état de l’analyse. Cette solution aide à limiter le tri à l’auge.

  • Dinamica Generale Visiomix. Là aussi le but est d’analyser le mélange. Le dispositif Visiomix de l’italien Dinamica Generale est conçu pour analyser l’homogénéité de la ration à l’intérieur de la mélangeuse, pendant la préparation.

  • Trioliet Triomatic T40 « new edition ». Le constructeur montre à Hanovre la nouvelle version du Triomatic T40. Elle est équipée d’un système de coupe revu et corrigé à deux angles, grâce à deux disques.

  • Strautmann Verti-Mix 3451. Avec le modèle 3451 de 34 m³ présenté à Hanovre, Strautmann lance une nouvelle gamme de mélangeuse dotée d’un système à 3 vis. Les rehausses font gagner un petit volume supplémentaire. Deux vitesses sont proposées et une troisième le sera prochainement.

  • Kuhn SPV Power. Le constructeur alsacien maintient le suspense sur le prochain lancement en France, en décembre, de l’automotrice SPV Power. Elle était cependant montrée à Hanovre lors du salon Eurotier.

  • BVL V Mix avec V Comfort Turbo. BVL innove dans le domaine de la mélangeuse-pailleuse avec le dispositif de paillage V-Comfort Turbo. Ce système propose deux chambres tournant sur le même axe : l’une pour l’éjection et l’autre pour créer le vide. Les deux sont entraînées par un même axe et isolées par du Téflon.

  • Storti Terrier SW 160 evo. Le constructeur italien montrait à EuroTier pour la première fois son nouvel automoteur. De capacité 16 m³, il accepte les balles rondes et peut assurer un passage pour 40 à 50 bêtes. L’engin est équipé de caméras, de capteurs de poids et de connectique pour partager les données. Livraison de la machine à partir de mi-2017.

  • Siloking TruckLine 4.0. Avec quelques valets de ferme en manutention, l’électrification représentait une tendance à Eurotier puisque c’est un nouvel automoteur électrique que propose Siloking. Cette mélangeuse distributrice 100 % électrique emporte 8 m³ et sa hauteur est de 2,25 m. La batterie est de 80 volts.

  • Trioliet Triotrac 2000 VL. Cette nouvelle édition du Triotrac propose une capacité de 20 m³. Deux autres modèles emportent 17 et 24 m³. Sa principale caractéristique est l’effacement ou le positionnement du train de roue de l’avant dernier essieu. L’objectif recherché est notamment de pouvoir circuler dans les rues à 30 km/h en Allemagne. Le système est automatisé, en fonction du poids détecté, et hydraulique. L’autre avantage avancé par le constructeur est l’économie de carburant.

  • Lucas G I-Ron Mix. Le français montrait à Hanovre son premier robot distributeur guidé par un système filaire sur aire bétonnée. Ses démêleurs sont issus des pailleuses. Il dispose d’un convoyage à tapis. Électrique, il se recharge automatiquement à la borne dès qu’il n’est pas utilisé. Sa capacité est de 2,4 m³. Sa roue avant est directionnelle et motrice. À la fin 2016, 5 robots seront déjà installés. Le constructeur préconise 1 robot pour 150 vaches.

  • BVL Vision 360. Le constructeur propose un système de vision à 360 degrés autour de l’automotrice V-MixDrive. Quatre caméras discrètes sont disposées sur chacun des deux côtés, à l’avant et à l’arrière. L’objectif est d’éviter l’utilisation de rétroviseurs proéminents, et chers dans les pays du Nord (dégivrage électrique).

  • Peacon Power Booster. Peacon installe un système donnant de la surpuissance sur n’importe quelle machine. Appelé Power Booster, c’est un moteur électrique rechargé grâce au moteur thermique.

  • Trioliet Solomix 2 avec indicateur 2000 VLH-B. Le look est revu pour atteindre celui du Triotrac. L’ouverture de la porte arrière est facilitée grâce à des LED. L’ouverture latérale est maintenant d’1 mètre. Le flux de matière est aussi modifié. Des capteurs associés à l’écran Triotronic et à un indicateur lumineux donnent au chauffeur une idée de la pesée électronique et de la qualité de la distribution sur une échelle de 1 à 10.

  • Strautmann Sherpa. L’automotrice simplifiée de Strautmann bénéficie désormais d’un essieu arrière directeur. Destinée moyennes structures, cette machine possède une contenance de 12 ou 14 m³.

  • Gamme Sgariboldi. Le constructeur italien ne présente pas de nouveautés mais revient en force sur le salon Eurotier avec un espace élargi. Toutes ses machines ne sont pas homologuées en France. Ses petites et moyennes mélangeuses distributrices sont commercialisées par Lenormand.

Vincent Gobert