Le Bobcat TL 34.65 HF sort ses griffes
/
  • Les ingénieurs ont dessiné un capot profilé afin d’optimiser l’entrée d’air et limiter l’encombrement depuis le poste de conduite. Tout cela en logeant le moteur, les radiateurs et les artifices pour répondre à la norme Tier 4 F.

  • Au travail, le capot aux lignes fuyantes vers le bas ne perturbe pas la visibilité du chauffeur. Sur cette photo nous apercevons également le bouchon d’Adblue. Facile de reconnaître un Bobcat Tier 4 F d’un Tier 4i (sans SCR), même si la numérotation a changé.

  • Le TL 34.65 HF repose sur un châssis caissonné mécano soudé avec un acier à haute résistance élastique.

  • Le moteur est monté en position longitudinale. Le bloc de refroidissement est monté sur l’avant du véhicule. L’air est ainsi aspiré par le haut, traverse les radiateurs, et ressort par l’arrière du capot, en partie supérieure.

  • Il est motorisé par un bloc 4 cylindres turbo de 3,4 l. Il est fabriqué en Corée dans une usine du groupe Doosan (Doosan + Bobcat). Tous les filtres sont accessibles.

  • Le bloc entraîne une transmission hydrostatique à deux vitesses hydrauliques et deux gammes mécaniques.

  • Le TL bénéficie de trois modes de direction. Sa largeur hors tout est de 2,36 m. Sa hauteur hors tout est de 2,44 m et son empattement de 2,37 m.

  • L’accès en cabine est facilité par une seule marche et des poignées. La marche est à 52 cm du sol et le plancher à 83 cm. La porte s’ouvre à moins de 90°. La demi-porte vitrée peut être verrouillée en position ouverte à 180°. Le pare prise est panoramique avec un nouvel essuie-glace qui recouvre à 90 % la vitre.

  • La cabine est simple. Les commandes sont regroupées à droite du chauffeur. Le joystick n’est pas solidaire du siège. Il tombe néanmoins sous la main.

  • Le joystick gère, en croix, les fonctions hydrauliques basiques d’un chargeur. Le curseur de gauche pilote la sortie de flèche, celui de droite le circuit hydraulique auxiliaire (3e fonction). Au centre prend place l’inverseur avec une position neutre. Le bouton jaune active la suspension. Quant aux boutons + et -, ils contrôlent les valeurs des différents réglages du débit hydraulique via l’écran au tableau de bord et les commandes sur la console.

  • Sur la console sont regroupées toutes les fonctions du chargeur TL. Elles sont regroupées par thème. En haut à gauche : essuie-glace, au centre gestion des ponts, de la transmission (gamme 1 et 2). L’interrupteur « escargot » gère l’hydraulique avec une fraise sur un godet par exemple.. À droite le ventilateur réversible, le verrouillage de l’outil, les auxiliaires et le débit hydraulique disponible à la pompe.

  • Pour le confort du chauffeur, le siège est à suspension pneumatique.

  • Le chargeur se gère à l’aide de deux pédales : un accélérateur et une pédale d’approche/frein.

  • Particularité du Bobcat, il n’y a pas de montant de cabine dans le champ de vision ¾ arrière. C’est un plus pour les manœuvres dans les bâtiments exigus.

  • La capacité de levage est garantie par le vérin principal. Le vérin de suspension (petit) offre 400 kg de capacité de levage supplémentaire lors de la montée de flèche.

  • Le tablier est propre à la marque Bobcat. Le verrouillage hydraulique est proposé en option.

  • Les prises plates permettent de connecter les prises hydrauliques sous pression, sans couper le contact du télescopique, et en quelques secondes.

  • Dommage que les flexibles du grappin dépassent sur le côté.

  • Le crochet hydraulique est proposé en option. Notre Bobcat était également équipé du frein age hydraulique et d’un distributeur.

  • Le rétroviseur extérieur arrière est très utile pour atteler la bétaillère.

  • Le diamètre de braquage du TL est de 7,35 m. Autant dire qu’il manœuvre dans un mouchoir de poche.

  • Toute la partie inférieure est protégée par une plaque. Les ponts sont signés du constructeur Dana Spicer

  • Les réservoirs d’huile hydraulique et de GNR sont placés sous la cabine.

  • Notre Bobcat était chaussé de pneus Michelin XMCL en 24 pouces.

Au programme de notre test, curage d’une stabulation de taurillons, chargement de balles rondes, déplacement d’animaux et tassage du silo d’ensilage. Chez Bobcat, les deux premiers chiffres indiquent la capacité de levage, soit 3,4 t. Les deux suivants informent la hauteur de levage : 6,5 m au niveau des fourches à palettes. Quant aux lettres HF, elles évoquent le fort débit de la pompe hydraulique (190 l/min).

H.Etignard