Damien Latapie et Laurent Dauriac, tous deux éleveurs de blondes d’Aquitaine dans le Gers, témoignent de leur expérience du pâturage tournant dynamique. Le premier a mis en place ce système il y a cinq ans, ce qui lui permet aujourd’hui de faire pâturer ses vaches 7 à 8 mois par an et de réduire ses stocks fourragers.

Laurent Dauriac s’est lancé cette année après avoir suivi une formation proposée par la chambre d’agriculture. Après quelques mois de pâturage, il observe déjà une amélioration de l’état de ses bêtes.

Adèle MagnardJournaliste-reporter d'images