Chartres, capitale de la miniature agricole le temps d’un weekend
/
  • Dimanche 5 juin 2016, le monde la miniature agricole était au rendez-vous devant Chartrexpo, le parc des expositions de la ville de Chartres.

  • Dans la partie vente, de nombreux vendeurs non professionnels proposent toutes sortes de modèles. Des miniatures plus ou moins rares, à différentes échelles, et surtout à tous les prix, certains dépassant parfois l’entendement.

  • Le monde de la miniature agricole a connu un grand bond en avant ces dernières années. En témoignent plusieurs artisans qui proposent une gamme de pièces détachées de plus en plus complète (relevages, roues, gyrophares…).

  • Dans la partie « diorama », sont exposés les modèles réduits modifiés ou parfois réalisés de A à Z, comme cette Holmer Exxact Lectra V3 et la benne Brimont qui l’accompagne.

  • Le but de ces scènes est de mettre la miniature dans un décor à l’échelle. Cours de ferme, routes ou encore parcelles, le but est de coller à la réalité. Pour preuve, les buttes de pommes de terre reproduites derrière cette planteuse AVR.

  • Plus les dioramas sont petits, et plus son concepteur peut pousser le détail à son paroxysme. Ici, avec ces deux Fiat/Someca, nous sommes en plein dans les années soixante-dix/80.

  • Il ne suffit pas d’une belle miniature pour réaliser un diorama. Personnages, accessoires, et surtout beaucoup de créativité donnent parfois des résultats impressionnants comme cette scène de déchargement.

  • La patine est une technique inspirée du modélisme militaire. Elle consiste à salir ou à vieillir les miniatures par divers procédés de peintures. Elle augmente le réalisme. Ici elle est également appliquée au décor, bluffant.

  • Il n’y a pas que des tracteurs à Chartres. Des dioramas de terrassement incluant des pelleteuses ou encore des camions de transport étaient présents.

  • Pour réaliser cette moissonneuse-batteuse Fiatagri L 521 sorti de l’usine Lavera de Breganze, c’est une machine Challenger (sortant de la même usine) qui a été démontée, puis entièrement modifiée pour coller au modèle réel.

  • Machine peu commune, cette Corn Picker Bourgoin B a été reproduite à un petit nombre d’exemplaires par la marque Equaterre.

  • Peu de modifications ont été apportées sur cet ensemble, mais le décor original et plutôt réussi est suffisant pour nous mettre dans l’ambiance.

  • Voici l’ancêtre de la Bourgoin B1 présentée précédemment. Elle est mise en situation à côté de cribs servant à stocker et sécher le maïs récolté en épis.

  • Le 4240S, l’un des modèles mythiques de la marque au cerf bondissant est reproduit (comme d’autres modèles) de manière artisanale par la société belge M.A.P (Mini Agri Passion).

  • Une grande partie de ce diorama a été réalisée par son propriétaire, et notamment toute l’installation de stockage comprenant un élévateur, un séchoir à grains, ou encore un boisseau de chargement. Le semoir John Deere est également 100 % artisanal.

Comme chaque année, le monde de la miniature agricole avait rendez-vous le premier dimanche de juin à Chartres. L’objectif n’était pas de visiter la cathédrale, mais plutôt le salon du jouet et de la miniature organisé par l’ACA (Agri Coll Association). Cette année encore, plusieurs milliers de personnes ont arpenté les allées du parc des expositions. Cette bourse réunit des vendeurs professionnels ou non, et une exposition de miniatures.