Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Les grands événements machinisme de 2018
/
  • 10 janvier. Dans un marché stable pour les tracteurs standards et en baisse de 5,3 % pour les tracteurs spécialisés et viticoles, c’est encore une fois John Deere qui arrive en tête des immatriculations. Le tractoriste américain voit même sa part de marché augmenter de 0,2 point pour les tracteurs standards et atteint 19,4 %. En revanche, ses performances ont fortement chuté en viticole avec un taux de pénétration qui passe de 6 à 3,3 %. Son éternel dauphin, New Holland, reste fermement accroché à la deuxième place avec 13,2 % en tracteurs standards. Le constructeur italien est toujours leader sur le marché du tracteur vigneron avec une part de marché de 21,6 %. La surprise vient de la troisième place, habituellement occupée par Claas. En cumulant tracteurs standards et spécialisés, c’est Fendt qui se hisse sur le podium avec une part de marché de 12,1 %. Il est suivi par Massey Ferguson et ses 11,8 %. Sur le secteur de tracteurs standards, c’est la marque aux trois triangles qui l’emporte avec 12 % de part de marché, un niveau qu’elle n’avait plus atteint depuis dix ans.

  • 10 janvier. La FNSEA annonce qu’elle travaille sur une charte pour protéger les données des agriculteurs.

  • 25 février. Après la mise en route de son usine de tracteurs près de Dunkerque, Kubota veut maintenant monter un centre destiné à la recherche et au développement en France. Le groupe japonais va investir plus de 75 millions d’euros sur un site qui sera proche de Paris et accueillera, entre autres, des bancs d’essai pour les tracteurs.

  • 2 mars. Trouver une alternative au GNR, voilà le défi que s’est donné le bureau d’études d’Agco pour la marque Massey Ferguson. Si le groupe américain a déjà développé sur solution Dual Fuel, avec injection de gaz dans le collecteur d’admission sur ses tracteurs finlandais Valtra, c’est une première sur les tracteurs fabriqués à Beauvais. Bruno Sap, du bureau d’études d’Agco, a profité de la deuxième journée technique d’Axema pour présenter les travaux sur un 7700. Le projet embarque 1 600 litres de biométhane pressurisé à 250 bars. Le gaz est conditionné en neuf bonbonnes placées sous la cabine, à la place du réservoir de carburant, et deux bonbonnes de 130 litres sur les côtés de la cabine.

  • 5 mars. John Deere poursuit son développement et annonce l’acquisition de King Agro. Cette société, dont le siège se trouve en Espagne et l’usine en Argentine, est spécialisée dans les produits en fibre de carbone, notamment les rampes qui équipent les pulvérisateurs de haut de gamme du constructeur américain.

  • 12 mars. Valtra va désormais livrer ses tracteurs fabriqués en Finlande avec un biocarburant de deuxième génération issu de déchets. Le biodiesel utilisé par Valtra est le Neste MY, notamment produit à partir de déchets et de résidus renouvelables.

  • 13 mars. John Deere, modeste forgeron né dans le Vermont (États-Unis) en 1804, est à l’origine de l’une des principales marques de matériel agricole mondiale. L’entreprise célèbre en 2018 ses 100 ans sur le marché du tracteur. Cependant, la marque est bien plus ancienne. L’histoire commence en 1837 dans l’Illinois où John Deere développe un concept de charrue « auto-nettoyante ». L’un des principaux virages de l’entreprise arrive il y a 100 ans (en 1918), lorsque Deere & Company décide d’acquérir la « Waterloo Gasoline Engine Compagny », un constructeur de l’Iowa qui fabrique des tracteurs et notamment le « Waterloo Boy ».

  • 14 mars. Un monument de la machine agricole célèbre son anniversaire. En effet, ce sont 190 ans, soit presque deux centenaires, qui se sont écoulés depuis la création de Kuhn en 1828. Installé à Saverne, en Alsace, Joseph Kuhn n’est au départ qu’un petit forgeron comme beaucoup d’autres. Aujourd’hui encore, le constructeur demeure l’un des rares à posséder encore sa fonderie et sa forge. Spécialisé dans la fabrication de balances décimales et autres systèmes de pesage, c’est seulement en s’associant à ses frères en 1864 que Joseph débute la fabrication de machines agricoles.

  • 21 mars. Case IH teste différentes solutions d’automatisation de ses tracteurs sur les fermes américaines du groupe Bolthouse Farms, un des plus gros producteurs de carottes de l’Amérique du Nord.

  • 26 mars. La transition du rouge Kongskilde vers le bleu ou jaune New Holland va se concrétise dans les concessions dès le mois d’avril. Le tractoriste a « sélectionné » dans le catalogue de l’équipementier pas moins de 117 modèles pour le travail du sol et 22 pour la fenaison. Les premiers seront bleus et les autres, à l’image de la gamme pour la récolte, seront jaunes.

  • 29 mars. Lors de son congrès, le 28 mars 2018, la FNSEA a dévoilé une charte qui vise à protéger l’agriculteur vis-à-vis de ses fournisseurs concernant les données qui sont collectées chez lui. Elle pourra faire l’objet d’une certification des CGU des fournisseurs par la FNSEA.

  • 3 mai. John Deere construit un centre de recherche entièrement affecté à la pulvérisation et l’agriculture de précision au sein de l’Université Iowa State.

  • 16 mai. Lucas G. étoffe un peu plus son offre de matériels d’élevage avec le rachat de la PME familiale Calvet. Cette société basée à Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) dispose d’un site de production de 6 500 m² et emploie 35 personnes. Elle est spécialisée dans la production de dérouleuses, remorques distributrices de vrac et épandeurs d’engrais.

  • 29 mai. C’est une institution du paysage agricole australien qui vient de rejoindre l’écurie CNH (Case IH, New Holland). Le full-liner italien vient en effet de mettre la main sur Horwood Bagshaw, une entreprise créée en 1838, ce qui en fait le plus vieux constructeur de matériel agricole de l’île-continent. Cette entreprise est spécialisée dans la production de semoirs et d’outils de travail du sol de très grande largeur.

  • 31 mai. John Deere signe un accord de distribution avec l’autrichien Pessl, spécialisé dans les sondes météo et les outils d’analyse du sol. John Deere étant déjà implanté sur le secteur avec ses sondes capacitives et la plate-forme Field Connect, ce nouvel accord confirme le souhait de l’américain de gonfler son catalogue de technologies de conduite culturale.

  • 21 juin. Rififi sur les garanties. Le Sedima, syndicat des entreprises de services et distribution, va proposer aux constructeurs la signature d’une charte. L’objectif est d’améliorer le traitement des garanties.

  • 11 juillet. Le constructeur breton Pichon cède la fabrication de ses valets de ferme au groupe Mecalac, spécialiste des engins de travaux publics. Les six chargeuses du catalogue, de 26 à 75 ch, seront désormais produites en Haute-Savoie et distribuées à travers le réseau mondial de Mecalac. Néanmoins, les chargeurs ne quittent pas le catalogue Pichon puisqu’un accord de distribution a été signé avec Mecalac.

  • 13 juillet. Michelin veut devenir le leader de l’activité hors-route et s’en donne les moyens avec l’acquisition de Camso. Ce manufacturier québécois est spécialisé dans les solutions tout-terrain mais il est surtout connu pour ses chenilles en caoutchouc adaptées aux engins agricoles et aux motoneiges, deux marchés sur lesquels il est le leader mondial. Camso réalise un chiffre d’affaires annuel d’un milliard de dollars (860 millions d’euros).

  • 20 juillet. Record avec 41 hectares de luzerne fauchés en 8 heures. Le chauffeur était au volant d’un Axion 800 sur lequel était attelé un combiné de fauchage équipé d’un conditionneur à rouleaux Claas 1100 RC.

  • 2 août. L’appétit de John Deere pour les fabricants de pulvérisateurs automoteurs semble sans limite. Après l’américain Hagie au début de 2016 et l’italien Mazzotti en juin 2017, c’est en Amérique du Sud que le géant américain est venu faire son shopping. Il a jeté son dévolu sur l’argentin PLA, une entreprise familiale spécialisée dans la fabrication de pulvérisateurs et de semoirs monograines.

  • 28 août. Après des investissements dans la pulvérisation au cours des cinq dernières années, Lemken s’offre maintenant un grand nom du binage. Steketee est connu en France pour ses bineuses à guidage par caméra, notamment l’IC Weeder, qui a séduit Lemken.

  • 5 septembre. Victoire pour l’industrie finlandaise ! Un tracteur Valtra équipé de pneumatiques Nokian Hallapeliita a battu un record de vitesse de déneigement au printemps de 2018, en atteignant 73,71 km/h. Le record a été établi sur une route fermée. La particularité de ce record est qu’il a été établi avec un tracteur T254 Versu sans pilote.

  • 14 septembre. Le constructeur alsacien Kuhn inaugure son nouveau centre logistique et lance le projet d’agrandissement de son site de production de machines de grande largeur MGM.

  • 18 septembre. Coup de tonnerre : Grégoire-Besson annonce qu’il ne participera pas au Sima.

  • 25 septembre. Deutz et Manitou se lancent ensemble dans la course à l’électrification avec un partenariat dans le projet E-Deutz. Il s’agit des premiers prototypes de moteurs électriques de l’équipementier allemand intégrés dans des engins tout-terrain. Deutz propose un catalogue de produits modulaires pour les entraînements électriques avec des solutions hybrides et un moteur complètement électrique.

  • 27 septembre. Après Blanchard et le Brésilien Montana, c’est au tour d’Artec de tomber dans l’escarcelle de Kuhn. Le constructeur alsacien annonce la signature d’un contrat de rachat de l’intégralité des parts de la société basée à Corpe, en Vendée. Cette annonce ne surprend pas grand monde puisque Kuhn détenait une part minoritaire du capital d’Artec depuis 2008.

  • 17 octobre. Annonce de la fusion entre l’Inra et l’Irstea.

  • 22 octobre. Annoncée lors d’Agritechnica en 2017, une forme élaborée de la plate-forme Agrirouter, qui permet aux agriculteurs de faire communiquer leur flotte de matériel de différentes marques entre elles, est officiellement lancée.

  • Après le rachat de Steketee par Lemken à la fin d’août, c’est au tour d’Amazone d’investir dans le désherbage mécanique avec l’acquisition des bineuses Schmotzer. Annoncée ce 24 octobre 2018, la transaction sera effective le 1er janvier 2019.

  • 7 novembre. Cinq ans après leur rachat par Grimme, les machines danoises Asa-Lift intègrent le catalogue du constructeur allemand et virent au rouge.

  • 8 novembre. Le constructeur breton, leader de la tonne à lisier en France, demande à être placé en redressement judiciaire pour six mois. Sa branche Gilibert a été placée en liquidation.

  • 20 novembre. Amazone inaugure un site de 24 hectares consacrés au montage des pulvérisateurs, en particulier les traînés UX01.

  • 21 novembre. Joskin fête ses cinquante ans. En quelques décennies, le constructeur belge s’est positionné comme intervenant majeur dans le secteur des machines d’épandage et véhicules agraires.

  • 27 novembre. La direction d’Yto France dévoile son projet de réorganisation industrielle et les nouvelles orientations du site de production haut-marnais. Une gamme de tracteurs devrait être dévoilée prochainement et Yto France présentera une gamme de minipelles issue des synergies au sein du groupe Sinomach, propriétaire d’Yto.

  • 3 décembre. Entre le stand New Holland d’Innov-Agri rempli de capteurs de biomasse et de structure du sol, et la médaille Sima pour le désherbage de Case IH, on était en droit s’attendre au lancement d’une gamme complète d’équipements d’agriculture de précision par le groupe dont ces deux constructeurs sont membres. C’est une marque à part entière qui est créée par CNH industrial pour la distribution de ces outils. AgXtend regroupe donc pour le moment cinq produits destinés à l’agriculture de précision et à la réduction des intrants.

  • 5 décembre. C’est sur un site tout neuf à Vaulx-Milieu, dans le nord de l’Isère, que le groupe Landini McCormick installera sa nouvelle filiale française à la mi-2019. Le site, placé à un carrefour européen, abritera un show-room, des salles de formation, un service d’expertise technologique, un service support pour les concessionnaires et un centre de démonstration aux champs.