Autour de la table, Christophe Grison, président de Valfrance, et représentant des coopératives, Antoine Pissier, à la tête du négoce Pissier et président de la FNA, Jean-Marie Séronie, agroéconomiste, et Jean-Nicolas Simon, consultant et ancien cadre de coopératives, ont défendu leur point de vue.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !