« Le contrat interfilière n'est qu'un outil parmi d'autres » face à la volatilité à laquelle sont confrontées les filières animales, pointe Jean-Luc Cade, le président de Coop de France Nutrition Animale. Selon lui ce dispositif ne trouvera sa place sur le terrain que s'il fait la preuve de son efficacité, tant le « changement culturel » dans les relations avec les fournisseurs (« BtoB ») et avec les clients (BtoC) est profond.

Interview : Eric Roussel  /  Image et son : Marine Gramat

Lire également :

Alimentation animale : « Le contrat interfilière est un outil parmi d'autres » (Coop de France)