La vision à long terme dans la gestion de projets était auparavant incarnée par la carrière de l'exploitant et par les prix, qui étaient sécurisés par la politique agricole, explique Philippe Boullet, directeur du développement à CER France, qui intervenait le 2 février 2010 au colloque « Producteurs de grandes cultures : proactifs et réactifs – Quelles marges de manoeuvre pour améliorer la compétitivité ? », organisé par CER France, Pluriagri et Arvalis. « L'échelle de temps a changé » et les prix, devenus très variables, constituent maintenant un élément à court terme dans la gestion de projets.

 

par Patrick Morel