« La production de maïs de 2012 se présente comme un bon millésime, estime Michel Ferret, chef du service des marchés et études de filières chez FranceAgriMer. Certes, elle n'atteindra pas le niveau record de 2011, mais le repli est nettement moins marqué que dans l'Europe danubienne. La baisse de prix du maïs, en comparaison des autres céréales, peut s'expliquer par la hausse des disponibilités en blé et en orge pour l'alimentation animale, et par la compétitivité des origines mer Noire. »

Interview : Benoît Contour

Image et son : Marine Gramat

Lire également :