Céréalier dans le Cher, François Picot échantillonne et fait analyser toute sa récolte par un laboratoire. Cela lui permet de connaître les caractéristiques de ses blés, orges et colzas et de proposer des appels d'offres aux courtiers. Avec les pluies qui ont perturbé les moissons, l'analyse du temps de chute de Hagberg est attendue avec impatience car des grains germés ont déjà été détectés.

Lire également l'article paru dans La France Agricole n° 3545, du 27 juin 2014, en page 32.

Adèle Magnard