Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Une machine compacte et sans fioriture
/
  • Parmi les protagonistes français, la firme normande Bonnel a participé au comparatif consacré aux déchaumeurs en présentant un Multiflex de 4,5 mètres de largeur. Des modèles de 6 et 7 mètres sont également proposés.

  • Le Bonnel possède un attelage sur les bras inférieurs du tracteur. Trois distributeurs sont nécessaires pour cette machine. Malheureusement aucun rangement n’est prévu pour les flexibles.

  • Une petite béquille est placée sous le timon. Elle se déplie et se verrouille à l’aide d’une goupille.

  • Le Multiflex est conçu avec le même châssis que le modèle porté. Il est dépourvu de poutre principale dans sa longueur. Il est adapté avec un « kit » pour passer en configuration semi-portée.

  • Les disques de 560 mm de diamètre sont protégés par une sécurité avec des boudins en caoutchouc. Ils sont à petites crénelures et possèdent un angle d’attaque de 15 degrés. Le Multiflex est construit en V, avec une rangée de disques dans un sens et une seconde dans l’autre sens.

  • Ce déchaumeur comprend un déflecteur uniquement sur la gauche. Il se compose d’un disque lisse facilement réglable.

  • Le rouleau à profil en U possède un diamètre de 500 mm. Il applique un poids de 150 kg par mètre linéaire. C’est la seule machine du test à posséder un rouleau en simple U. Ceux des concurrents sont tous doubles.

  • De série, le Multiflex possède une rangée de peignes placée après les deux rangées de disques. Elle est réglable en hauteur et en inclinaison. Le système de réglage avec des broches reste un peu fastidieux. Comme pour les autres machines, nous l’avons réglée pour qu’elle agisse le moins possible sur le flux de terre et de paille.

  • La profondeur de travail est ajustée avec le rouleau et le relevage hydraulique du tracteur. Le réglage s’effectue à l’aide de quatre vérins. Des cales viennent s’appliquer sur la tige du vérin. Pour changer la profondeur, il est donc nécessaire d’enlever ou d’ajouter une cale sur les quatre vérins.

  • Au travail, la visibilité sur la deuxième rangée de disques est limitée par la poutre qui fait toute la largeur de la machine.

  • Le timon sur lequel repose l’essieu de transport embarque une suspension. Au travail, un petit vérin est relié à un accumulateur hydraulique pour amortir le poids de l’essieu relevé.

  • En position de transport, le Bonnel est équipé d’un verrouillage hydraulique en option. Notre modèle n’en disposait pas. Un verrouillage mécanique à l’aide d’un tirant en acier est donc nécessaire. Sa mise en place n’est pas des plus simple.