Visite de l’usine de semoirs de Hude-Altmoorhausen
/
  • Le site de Hude-Altmoorhausen est entièrement destiné au montage des semoirs en ligne et semoirs de précision.

  • Les éléments sont construits dans d’autres usines du groupe. Ils arrivent à Hude-Altmoorhausen pour être peints avant d’entrer sur la chaîne de montage.

  • Une fois sur la chaîne de montage, tout est pensé pour que les ouvriers aient le moins de manipulation à faire et travaillent toujours à hauteur d’homme. Ici, cette machine retourne les trémies.

  • Chaque série dispose de sa propre ligne de montage. Ici, un Cayena de 6 mètres de largeur.

  • Les éléments se déplacent le long de la ligne de montage, soit avec un pont roulant, soit avec les roues montées sur l’appareil.

  • Les éléments sont testés avant montage.

  • Un ouvrier assure le montage d’un appareil de A à Z. Les éléments nécessaires au montage sont placés sur les côtés.

  • L’usine de Hude-Altmoorhausen assemble aussi les semoirs de précision d’Amazone.

  • Les éléments des semoirs monograines sont assemblés sur une chaîne parallèle à celle de l’assemblage du semoir.

  • Les éléments en plastique sont fabriqués sur un autre site du groupe Amazone.

  • Avant son installation sur le semoir, chaque élément est testé en pression pour vérifier notamment son étanchéité.

  • L’usine produit aussi des semoirs de grande largeur comme ce Citan de 12 mètres.

  • Nouveauté d’Amazone pour le Sima, le Cataya est déjà en produit. La configuration avec des doubles disques proposée sur ce modèle n’est pour le moment pas disponible sur le marché français, qui a privilégié les socs RoTec.

  • Sur la zone d’embarquement, les semoirs de très grande largeur comme ce Condor 15 mètres sont chargés directement dans les semi-remorques avec des porte-containers.

Amazone fait évoluer son site de Hude-Altmoorhausen avec la mise en place d’une nouvelle installation de peinture. Située aux environs de Brême, cette usine de 28 000 m² couverts sert au montage des semoirs de précision et semoirs en ligne. Les pièces en acier et en plastique sont produites sur d’autres sites du groupe. La nouvelle ligne de peinture occupe 8 000 m² et représente un investissement de 20 millions d’euros. La couche d’apprêt et la couche principale sont déposées par cataphorèse. Les finitions se font à la peinture en poudre.