« Si on raisonne sur la rentabilité de l’exploitation, l’avenir n’est pas au désherbage mécanique », affirme Simon Blackmore à la tribune du Fira, le Forum international de la robotique agricole, qui se tenait à Toulouse les 29 et 30 novembre 2017. Ce chercheur britannique de l’université Harper Adams, spécialisé dans l’agriculture de précision et la robotique, a employé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
30%

Vous avez parcouru 30% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !