L’Arcep, autorité de régulation des communications, se réjouit des efforts enfin réalisés par les opérateurs télécoms. SFR, Bouygues Telecom, Orange et Free Mobile déclaraient respectivement couvrir en 4G, avec la bande des 800 MHz ainsi qu’avec les autres bandes, en avril 2017, 68 %, 66 %, 58 % et 45 % de la population en zones peu denses. Pour rappel, celles-ci sont constituées de plus de 22 500 communes rurales. Elles représentent 18 % de la population mais 63 % du territoire.

Un déploiement au-delà des obligations

« Au-delà du respect de leurs obligations – 40 % de la population en zone peu dense au 17 janvier 2017 -, les opérateurs ont continué leurs déploiements sur ces zones » se félicite l’Arcep. Ces déploiements améliorent la connectivité 4G des territoires les plus ruraux, et permettent également aux opérateurs d’afficher au 1er avril 2017 des taux de couverture en service 4G en hausse au niveau national.

Ainsi, les opérateurs déclarent désormais couvrir entre 80 et 89 % de la population en 4G. « Toutefois, aucun ne couvre à ce jour plus des deux tiers du territoire avec cette technologie » précise dans une note l’autorité de régulation. Une autre précision concerne Free : l’opérateur ne disposant pas d’une bande de 800 MHz, il est tenu de couvrir 50 % de la population en 4G sur ces zones peu denses, au 17 janvier 2022, en bande 700 MHz.

Couverture en 4G du territoire national et de la population par opérateur au 1er avril 2017. © Arcep

La couverture en 3G continue de progresser

Concernant la 3G en zones blanches, le déploiement progresse avec 82 % de « centres-bourgs » qui ont accès au haut débit. Ces centres-bourgs, au nombre de 4 000, n’avaient jusqu’en 2003 aucune couverture. Ils représentent 1 % de la population. Les opérateurs sont conjointement tenus d’y apporter, grâce à un réseau mutualisé et moyennant un financement public, une couverture de base.

Prochaine évaluation en septembre 2017

Bouygues passe de 84 % à 87 % de couverture en 3G, SFR progresse de 76 % à 87 % et Orange évolue de 79 % à 89 %. Malgré les progrès, l’Arcep demande de poursuivre les déploiements. Le temps de contrôler les couvertures en 3G, l’Autorité communiquera une mise à jour de son suivi en septembre 2017. Le but sera de déterminer si les opérateurs ont respecté leurs obligations au 30 juin 2017.

Vincent Gobert