Évaluer la qualité et surtout la quantité d’herbe disponible pour le pâturage est une tâche fastidieuse qui nécessite de parcourir les parcelles armé d’un herbomètre souvent encombrant. Tyson Ochsner, fils d’un éleveur du Panhandle (ouest de l’Oklahoma) à la tête d’un troupeau de plus de 400 broutards qui pâturent toute l’année. « Lassé de faire le tour des parcelles en quad avec l’herbomètre pour que mon père puisse ensuite piloter son pâturage, j’ai cherché une solution plus rapide et moins fatigante », explique Tyson Ochsner.

Jeune enseignant-chercheur en pédologie à l’Université d’Oklahoma State, Tyson a donc consacré une partie de son temps libre au développement d’une solution gratuite pour les éleveurs qui pratiquent le pâturage.

Des vidéos remplacent les nombreuses photos

« Mon idée de départ était d’utiliser le capteur photo du smartphone pour réaliser des images qui sont ensuite analysées par mon logiciel pour fournir à l’éleveur une information sur la couverture de sa prairie », se souvient Tyson.

Le système fonctionne mais il se rend compte qu’il faut réaliser de nombreuses photos pour bien caractériser l’état de l’herbe, ce qui implique beaucoup de transferts et donc de manipulations. « Je me suis dit qu’il serait plus simple de réaliser une petite vidéo de quelques minutes en marchant dans la parcelle. Ainsi, il n’y a qu’un seul transfert à effectuer, les informations transmises sont plus nombreuses, et donc la caractérisation de la prairie est plus précise. »

Et parce que tous les éleveurs ne disposent pas d’un smartphone, « en particulier dans le Panhandle où la couverture 3G/4G est inexistante », Tyson Ochsner propose aussi une version sur PC et Mac de son application, avec la possibilité d’importer une vidéo réalisée avec un appareil photo numérique.

La solution est gratuite et accessible à tous, y compris aux éleveurs français, à condition toutefois de maîtriser la langue de Mark Twain car toutes les instructions sont en anglais. Vous pouvez télecharger cette application pour la tester en tapant Canopeo dans le moteur de recherche de Google Play ou dans l’App Store.

Corinne Le Gall