Qu’ils le veuillent ou non, les salariés qui réalisent les traitements phytosanitaires et les préparations de bouillie vont devoir se protéger ! C’est en substance l’objectif du projet Key-P porté par le spécialiste des équipements de protection individuelle (EPI) Axe Environnement et la start-up agricole Nexxtep. L’objectif du dispositif à l’état de prototype dévoilé lors du dernier Sima est d’aider les chefs d’exploitation et les responsables de sites dans les coopératives et les négoces à s’assurer du port effectif de tous les EPI nécessaires par leurs salariés.

Contrôle à l’entrée du local phyto

À cet effet, Key-P propose dans sa première version, de s’assurer que l’opérateur qui ouvre l’armoire ou le local phyto est bien équipé de tous les équipements nécessaires à la préparation de la bouillie. Chaque EPI (gants, cartouches de masque, lunettes, tablier, combinaison…) est équipé d’une puce RFID. Un boîtier connecté placé sur la porte d’accès détecte la présence des EPI et réalise une check-list électronique. Le dispositif est capable par exemple de vérifier que les deux gants ou les cartouches des filtres de masques sont présents.

Un SMS d’alerte est envoyé au chef d’exploitation si un ou plusieurs EPI sont absents. Axe Environnement prévoit de développer ensuite une solution plus élaborée qui rend l’ouverture de la porte impossible si tous les EPI ne sont pas présents. Une fois installé et paramétré avec le chef d’exploitation, le dispositif Key-P ne nécessite aucune intervention particulière. Il reste ensuite à vérifier que les EPI sont portés correctement, ce que Key-P n’est pas encore en mesure de détecter.

Corinne Le Gall