Google élargit son Project Sunroof au-delà des États-Unis et 40 % des ménages allemands sont concernés. Depuis 2015, une carte interactive informe sur le potentiel de collecte d’énergie solaire de son habitation pour 50 États américains.

En combinant les données de Google Maps et de Google Earth, la firme de Mountain View développe des modèles 3D. L’outil tient compte de la position du toit, des données météorologiques, de l’ombrage des éléments proches et de la position du soleil selon les époques de l’année.

Une aide à la décision

Pour ce volet allemand, Google s’est associé à l’énergéticien européen E.ON et à la société de logiciels Tetraed. Selon Google, le programme couvrirait 7 millions de foyers en Allemagne, dont les données ont été intégrées le 3 mai sur le site www.eon-solar.de.

Outre le recueil d’informations sur l’ensoleillement de leur toit, les Allemands peuvent y acquérir un système adapté, « composé de modules photovoltaïques, d’un système de stockage de l’énergie et de logiciels de gestion fournis par E.ON ».

Vincent Gobert