Les yeux rivés sur sa coupe, Christophe Drivere ajuste en permanence la hauteur et la correction de dévers de sa barre de coupe. « Le but est de prendre le moins possible de tige, tout en laissant un minimum de graines dans la parcelle », nous explique l’agriculteur, installé à Orvillers-Saint-Julien, dans l’Aube. Ce céréalier cultive environ 50 ha de chanvre et en récolte pas loin du double en réalisant...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
12%

Vous avez parcouru 12% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !