InVivo cible le big-data et le biocontrôle

À l’occasion d’une soirée « Disruption digitale et innovations dans les industries agricoles et agroalimentaires », organisée par Uniagro, les start-ups (jeunes pousses) de l’Agtech et de la Foodtech étaient à l’honneur. À cette occasion Nicolas Ferras, le directeur d’InVivo Invest, fonds privé affecté aux start-ups du groupe coopératif, a expliqué que les deux axes de travail sur l’amont agricole étaient le big-data et le biocontrôle. Pour ce dernier domaine, InVivo a un avenir tout tracé. « Il faut faire émerger un champion français pour être indépendant », expose Nicolas Ferras.

Au-delà du biocontrôle, c’est l’avenir des produits phytopharmaceutiques, et les solutions que pourront apporter les jeunes pousses dans ce domaine qui ont été évoqués par plusieurs participants. C’est par exemple l’un des critères qui a poussé le fonds de capital-innovation Capagro à investir dans Naïo Technologies, une entreprise qui a développé des robots de désherbage.

Après la problématique des produits phytosanitaires, la protéine de demain a été citée comme un secteur sur lequel les jeunes pousses pourraient briller. Il a notamment été question d’algues, avec la présentation d’une mayonnaise à base de cet ingrédient, présentée par la start-up Algama. Plusieurs intervenants ont également parlé d’aliment à base d’insecte. Malgré des débats largement tournés vers l’Agtech durant la table-ronde, c’est la Foodtech qui a prédominé durant les pitchs des start-ups qui ont suivi. Il est à noter quand même, les initiatives de « Bovimarket.com » et « le Cellier des chefs », qui proposent des outils de mise en relation entre producteurs, filières, restaurateurs, transformateurs et consommateurs.

Karnott conclut un partenariat avec Isagri

La start-up Karnott vient d’annoncer un partenariat avec le spécialiste du logiciel agricole Isagri. Désormais, les données collectées automatiquement dans le boîtier Karnott seront remontées dans le logiciel de gestion parcellaire Geofolia d’Isagri. Le boîtier Karnott renferme un GPS et se place sur tout engin agricole. Il collecte alors les informations relatives à la machine (temps d’utilisation et type d’intervention) et calcule automatiquement la distance et la surface d’utilisation du matériel. Pour les utilisateurs du logiciel Geofolia, ces informations seront transférées automatiquement dans le système, ce qui supprimera la nécessité de saisie des interventions et simplifiera le calcul des charges de mécanisation. Il s’agit du premier partenariat d’Isagri avec une start-up.

WeFarmUp remporte la douzième saison de la BFM Académie.La BFM Académie est le premier concours de créateurs d’entreprise à la radio et à la télévision organisé par BFM Business. Avec 34,1 % des votes, c’est WeFarmUp, la start-up spécialisée dans la location de matériel entre agriculteurs, qui remporte cette douzième saison.
  1. Les diagnostics BeApi éligibles aux prêts Agilor

    Les diagnostics de la société BeApi, spécialiste du conseil en modulation intraparcellaire, seront désormais éligibles aux prêts de machinisme agricole (Agilor) du Crédit agricole. BeApi fournit plusieurs types de diagnostics à destination des agriculteurs qui souhaitent se lancer dans la modulation intraparcellaire avec des évaluations du matériel ou des sols.

  2. La troisième édition d’#esaconnect se déroulera le 26 octobre 2017 à l’ESA d’Angers dans le cadre de la Connected Week

    Une quarantaine d’experts, de chercheurs et de professionnels débattront dans des tables-rondes, ateliers, pitch et conférences. Une vingtaine de start-ups illustreront la dynamique numérique et les innovations marquantes pour l’agriculture, du producteur au consommateur.

Tanguy Dhelin et Corinne Le Gall