Agriculteur d’aujourd’hui se lance dans la formation

Thierry Baillet, l’agriculteur star de YouTube, s’est fait un nom avec sa chaîne « Thierry Agriculteur d’aujourd’hui ». Face au succès de ses vidéos conçues à l’origine pour expliquer l’agriculture au grand public, l’exploitant youtubeur a décidé de changer de braquet et de monter sa start-up, appelée « Agriculteur d’aujourd’hui ». L’objectif est de tirer profit de la fibre pédagogique de Thierry et son expérience de l’image pour proposer des formations, toujours sous forme de vidéos. Un sondage réalisé auprès des abonnés de la chaîne a fait ressortir un besoin au niveau du machinisme. Thierry s’est donc assuré les services d’un formateur reconnu dans la profession pour réaliser des vidéos de 30 minutes autour de thèmes particuliers comme le moteur ou le relevage. Un abonnement, de quelque 200 euros, est nécessaire pour avoir accès à l’ensemble des vidéos de la formation.

LaBigAddress, premier accélérateur de com’ affecté aux start-ups et aux entreprises innovantes, lance la deuxième édition du prix Com’ Une Start-Up 2017.Les start-ups ont jusqu’au 30 septembre 2017 pour déposer leur candidature avec, à la clé, plus de 200 000 euros de dotation.
  1. Comerso s’attaque au gaspillage des coopératives agricoles

    Après les enseignes de la grande distribution, la start-up qui lutte contre le gaspillage alimentaire ouvre son service aux coopératives agricoles. Sa mission : les aider à mieux distribuer leurs denrées invendues.

  2. Terralia crée son fonds d’investissement

    Nommé « Terralia Venture Innovation », ce fonds doit permettre au pôle de compétitivité d’investir 2 millions d’euros (M€) dans des start-ups de l’agriculture, de la restauration et du vin. Pour Terralia, l’objectif est de financer l’accélération et la croissance de start-ups et de jeunes entreprises des secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire en s’appuyant sur les compétences des actionnaires. Terralia Venture Innovation prévoit d’investir 2 M€ dans les deux ans à venir. Le pôle de compétitivité du Sud-Est s’appuie, pour la gestion du fonds, sur l’expertise d’Angelor, qui anime plusieurs sociétés d’investissement de business angels. Créé en 2005, le pôle de compétitivité Terralia anime un écosystème de 270 adhérents, entreprises, centres de recherche et organismes de formation.

V. Gobert, R. Aries et C. Le Gall