Le groupe normand NomoTech, spécialiste de la connexion à haut débit, veut s’attaquer au marché des zones peu ou pas couvertes par la fibre optique. NomoTech propose aux collectivités une solution 4G fixe pour raccorder les zones rurales au très haut débit (30 Mb/s au minimum) en s’appuyant sur la technologie hertzienne dénommée TD-LTE.

Le groupe annonce avoir de nombreuses sollicitations de la part des communes rurales, avant même que les fréquences radio (3,5 GHz) n’aient été attribuées par l’Arcep (Autorité de régulation des communications). L’annonce de l’Arcep est attendue en septembre prochain.

En 2016, NomoTech a expérimenté le haut débit hertzien sur deux territoires (Manche et Seine-et-Marne) afin d’évaluer la faisabilité technique et la performance du réseau. Cette initiative s’est conclue par la signature d’un contrat sur le département de la Seine-et-Marne. L’accord prévoit de moderniser 33 sites existants d’ici à la fin de l’année. Les déploiements sont à présent en cours. Les premières offres seront commercialisées dès le mois de septembre.

Les foyers éligibles (de 20 000 à 30 000) se verront proposer par les fournisseurs d’accès à internet (FAI) dont Ozone (filiale du Groupe NomoTech) une solution quadruplay (internet, téléphonie fixe, téléphonie mobile, TV-VOD), à partir de 30 euros par mois et rapide à installer (antenne sur le toit + box indoor). Le niveau de débit débute à 30 Mb/s et pourra atteindre un niveau supérieur jusqu’à 100 Mb/s dès que les fréquences 3,5 GHz seront attribuées.

Corinne Le Gall