Microsoft vient de jeter un pavé dans la mare des fournisseurs d’accès traditionnels à internet en lançant un plan quinquennal appelé Rural Airband Initiative (Initiative pour les ondes en milieu rural).

L’objectif du géant américain est d’amener l’internet à haut débit dans les zones rurales, délaissées par les opérateurs classiques car non rentables. Le plan quinquennal est conçu pour les États-Unis mais Microsoft n’exclut pas la possibilité de l’étendre à terme à d’autres pays.

Aux États-Unis, 23 millions de particuliers et d’entreprises situés en zone rurale n’ont pas accès à l’internet ou alors ne disposent que d’un débit très faible.

Passer par les signaux de télévision

L’idée de Microsoft est d’utiliser les signaux de télévision et notamment les plages libres entre les chaînes pour transmettre internet. Ces signaux présentent le double avantage d’être capables de transporter des données à haut débit et d’être émis par une infrastructure déjà en place.

Cette technologie est surnommée « Super-WiFi » car elle offre le même confort qu’une borne WiFi mais possède une portée beaucoup plus importante que les hotspots classiques. Le coût total du projet est estimé à 10 milliards d’euros, lié essentiellement au prix des équipements de transmission numérique.

D’ici à juillet 2018, Microsoft prévoit de mettre sur pied une douzaine de projets dans les campagnes de différents États (Arizona, Kansas, Virginie, New York…). Les diffuseurs télévisuels, propriétaires des ondes, sont opposés à ce projet mais les investisseurs et la Bourse soutiennent l’initiative de Microsoft, alléchés par la perspective de vendre à terme des services liés à l’internet dans toutes les zones oubliées du haut débit.

Corinne Le Gall