La réussite de l’ensilage dépend principalement de deux facteurs : la pose de la bâche et le tassage du silo. Si la première étape est aujourd’hui bien maîtrisée, la seconde l’est de moins en moins. En cause, l’augmentation de la taille des ensileuses et donc du volume déchargé par chaque remorque au pied du silo. Jusqu’à présent, il n’était possible de constater l’hétérogénéité du tassage qu’à l’ouverture du silo, quand il est déjà trop tard. D’où l’intérêt du dispositif Symeter, qui sera dévoilé lors du prochain Space.

Une cartographie du degré de tassement

Symeter est un capteur d’images installé à l’extrémité du silo couloir, lors du chantier d’ensilage. Il réalise une analyse en temps réel de l’ensemble de la surface du silo. Les informations traitées sont transmises instantanément à l’opérateur en cabine sur un support mobile (smartphone ou tablette) sous forme d’une cartographie. Cela lui indique le degré de tassement afin qu’il intervienne sur les zones à retasser si c’est nécessaire.

Symeter devrait ainsi garantir un tassement correct et homogène sur toute la surface du silo, donc un fourrage bien conservé. Les Cuma de la Bretagne ont prévu de tester le dispositif dès la campagne de 2017. Il reste l’étape la plus difficile : convaincre un chauffeur qui tasse des silos depuis plus de vingt ans de la nécessité de repasser à certains endroits.

Corinne Le Gall