Le Sia (Salon international de l’agriculture) a accueilli la treizième édition du concours Agreen-Startup. Cette année, une vingtaine de porteurs de projets ont planché pendant 48 heures avec leurs équipiers et des coachs. Neuf d’entre eux ont été sélectionnés pour présenter leur solution à un jury, dont faisait partie La France Agricole. À l’issue de ces « pitchs » de restitution de trois minutes, le jury a décerné cinq prix, dont quatre tournés vers l’agriculture et un à vocation agroalimentaire.

Des réponses à des problématiques actuelles

Le premier prix est attribué à HortiMind. Ce projet monté par une entreprise spécialisée dans l’éclairage pour l’horticulture et le maraîchage veut proposer une solution de traitement des plantes par la lumière, fondée sur l’intelligence artificielle.

Le jury a choisi deux ex-aequo pour le second prix. Il a tout d’abord récompensé un projet mature avec Precifield, une solution d’analyse du sol par scanner qui permet d’établir une cartographie de texture, matières organiques, phosphore et potassium. Ce lauréat bénéficiera d’un soutien du Groupe France Agricole.

Le second projet est encore en phase de démarrage. Drone Protégel veut équiper des drones de brûleurs afin qu’ils soufflent de l’air chaud au-dessus des cultures pour les protéger du gel.

Le troisième prix a récompensé Terra Innova. Cette start-up veut mettre la terre dont se débarrassent les entreprises de BTP à disposition des agriculteurs.

Recycler les invendus

Le jury a attribué un prix « coup de cœur » à La Boucle, une start-up qui souhaite collecter les légumes invendus et les transformer en sorbets. Parmi les autres projets non retenus par le jury, se trouvent un réseau social agricole, un carnet d’élevage électronique, une plateforme d’échange de compétence et des séjours à la ferme écoresponsables.

Corinne Le Gall