L’augmentation du nombre de corps des charrues, et donc de leur longueur, entraîne celle de la taille des fourrières en bout de parcelle. Pour l’agriculteur, ces grandes fourrières sont problématiques : elles imposent plusieurs allers et retours spécifiques en fin de chantier, avec à la clé une surface plus importante susceptible d’être tassée par les passages successifs des engins.

Une collaboration danoise

Une équipe de l’université danoise d’Arrhus travaille à la mise au point d’une charrue permettant de réduire la taille des fourrières. Elle a dévoilé le fruit de ses recherches lors de l’ECPA, la conférence européenne sur l’agriculture de précision, à Édimbourg du 17 au 20 juillet dernier. En collaboration avec la société danoise AgroIntelli spécialisée dans la robotique agricole, les chercheurs ont développé une charrue équipée de corps indépendants.

Ces derniers peuvent être contrôlés selon le même principe que les coupures de section sur un pulvérisateur ou un semoir. Chaque corps est abaissé et relevé grâce à un dispositif hydraulique, en fonction de sa position. De cette façon, les corps sont mis en action ou relevés à tour de rôle et la taille de la fourrière est réduite. Ce dispositif hydraulique fait aussi office de sécurité non-stop.