Suivre à distance les machines agricoles et leurs performances est une solution qui s’adresse pour le moment aux moissonneuses-batteuses. Depuis peu, la télématique gagne les engins de manutention et particulièrement les chargeurs télescopiques. JCB a été le premier à dégainer en proposant sa solution LiveLink. Proposé en standard sur l’ensemble de la gamme, ce système transmet des données sur l’état de fonctionnement des machines, les heures de travail afin de gérer les opérations d’entretien.

Un rapport quotidien

La communication utilise les ondes mobiles (GPRS, 3G) et informe le client et les concessionnaires. Des rapports sur l’utilisation sont générés chaque jour. Ces nouvelles fonctions du système incluent le niveau et la consommation de carburant ainsi que des données d’utilisation. Un boîtier électronique indique l’emplacement de la machine et signale les déplacements non autorisés.

Lors d’un essai de chargeurs télescopiques, nous avons testé le LiveLink sur notre engin 541-70. Un code est nécessaire pour accéder à nos rapports journaliers sur le site LiveLink. Ces derniers nous ont informés sur le temps d’utilisation effective du moteur et sur le carburant utilisé pendant cette période.

© JCB LiveLink

Le temps d’utilisation du moteur est réparti entre le temps de travail et le temps de ralenti. Ce dernier point a mis en avant un temps de ralenti très important (42 % en moyenne). Cette valeur est dans la moyenne d’une exploitation agricole, où il est courant de laisser le moteur tourner lorsque le chargeur est à l’arrêt. On peut voir ici que l’impact de cette pratique n’est pas négligeable sur la consommation.

Dans l’analyse de l’activité, on retrouve les travaux de la journée :

  • chargement léger (balles de paille) pendant 55,4 % du temps d’activité,
  • chargement lourd (fumier) à 7,6 %,
  • transport à grande vitesse (route avec le plateau) pendant 29,5 % du temps,
  • transport à faible vitesse (déplacement dans la cour) pour 7,5 %.

On obtient aussi la consommation en l/h pour chaque activité. C’est ainsi qu’on peut se rendre compte qu’en une heure, nous avons consommé 2 litres de carburant en laissant le moteur tourner au ralenti.

Corinne Le Gall

© JCB LiveLink