Rechercher

 

accueil  Accueil
Elevage
Tendances veaux

Les dernières tendances sont réservées aux abonnés

Pour y accéder, identifiez-vous dans le bloc "services experts" situé en haut à droite du site, et rendez-vous dans les cours et marchés
Si vous avez des problèmes de connexion, consultez l'aide.
Si vous n'êtes pas abonné, vous pouvez consulter nos offres.

Difficultés d’écoulement

La demande se réduit, en prévision de la fermeture des cantines scolaires. Les sorties prennent du retard.   La demande se réduit, suite à l'arrêt des cantines et des restaurants scolaires. Les sorties prennent du retard à la veille de l'été.    Dans le nord et le Grand Ouest, les prix des prim'holsteins et des normands sont stables. Le nombre de prim'holsteins progresse doucement, sans impact pour le moment sur les prix. Sur le marché de Lezay, leurs tarifs sont reconduits et s'établissent entre 130 et 160 €/tête. Les sujets lourds dépassent difficilement 170 €/tête.   Sur le marché de Bourg-en-Bresse, les mises en place pour les sorties de la Toussaint sont en net repli. Les cours des prim'holsteins, abondances et montbéliards sont à la baisse. Les bons montbéliards perdent 10 €/tête et les plus légers 20 €/tête. Les animaux de 50 à 60 kg sont vendus entre 240 et 290 €/tête. Les veaux de plus de 65 kg destinés aux labels se négocient entre 290 et 320 €/tête. Ceux entre 45 et 50 kg sont valorisés entre 110 et 220 €/tête.   Les bons croisés charolais lourds (jaunes) ou de race pure (limousins et charolais) frais et buveurs se négocient entre 460 et 500 €/tête sur les marchés de Saint-Etienne, Lezay et Bourg-en-Bresse. Les sujets convenables et plus légers se commercialisent régulièrement entre 380 et 440 €/ tête pour les mâles et de 350 à 420 €/tête pour les femelles.  Lire

mardi 24 juin 2014 - 17h14

Stabilité

Les volumes se stabilisent. Le commerce est régulier sur l'ensemble des marchés.  Les volumes se stabilisent, voire progressent légèrement dans certaines zones. Le commerce est régulier sur l'ensemble des marchés français avec une stabilité des cours dans les lots de veaux prim'holsteins convenables de plus de 45 kg. La tendance pourrait être plus tendue dans les prochaines semaines. Ce jeudi, sur le marché de Château-Gontier, les mâles prim'holsteins de 45/55 kg étaient commercialisés de 130 à 160 €/tête, sachant que les meilleurs atteignaient 180 €/tête. Les normands ont suivi la même tendance. Les prix sur les marchés de Normandie (Gavray, Sourdeval...) oscillaient de 160 à 220 €/tête dans les veaux convenables.   La demande est plus réservée en montbéliards avec un plafonnement des cours sur le marché de Bourg-en-Bresse car les mises en place actuelles correspondent à des sorties de la Toussaint. Les montbéliards de 50 à 55 kg se sont vendus de 200 à 260 €/tête. Les meilleurs ont atteint 330 €/tête. Dans les bons veaux de type viande, l'offre reste juste suffisante pour les besoins des acheteurs. La demande est ciblée sur les bons veaux charolais, limousins ou croisés charolais (jaune) ou blanc bleu, frais, viandés et buveurs avec une conformation finale R et U. Ces bons mâles se valorisent entre 380 et 460 €/tête, sachant que les mieux conformés atteignent 500 €/tête. Les femelles affichent également une bonne tenue même si elles se vendent 20 à 30 €/tête de moins que les mâles.  Lire

jeudi 19 juin 2014 - 17h24

Activité régulière

En dépit d'une offre plus importante, le commerce reste régulier en prim'holsteins.  L'offre est plus importante que la semaine dernière. Le commerce reste néanmoins régulier en prim'holsteins.   Les prix se maintiennent facilement à Lezay. Les animaux de 50 à 55 kg se négocient entre 120 à 160 €/tête. Les prix des plus lourds ont atteint 170 €/tête. La tendance est également au maintien des cours en normands sur le marché de Sourdeval dans la Manche. Les sujets ordinaires se vendent de 130 à 170 €/tête, les bons de 170 à 200 €/tête et les meilleurs de 200 à 220 €/tête. En montbéliards, le commerce est un peu plus calme que ces dernières semaines. L'offre est plus étoffée sur le marché de Bourg-en-Bresse. La tendance est au maintien des prix à la veille des mises en place qui correspondent à des sorties de la Toussaint. Les veaux standards de 50-60 kg sont valorisés de 200 à 280 €/tête. Les plus lourds destinés au label atteignent 330 €/tête. Dans les veaux de race à viande ou croisés de qualité ou destinés aux labels, la tendance reste ferme, faute d'offre suffisante. Les transactions ont été rapides dans les bons veaux limousins et charolais ce mardi sur le marché de Lezay, avec des tarifs aisément maintenus. La tendance est en revanche au plafonnement dans les bons croisés montbéliards à Bourg-en-Bresse, où l'offre est plus abondante. Les prix des bons veaux de plus de 65 kg se situent entre 400 et 480 €/tête dans les mâles et dépassent 500 €/tête pour les sujets de conformation supérieure.  Lire

mardi 17 juin 2014 - 17h14

Bonne tenue des prix

L'offre est limitée. Le commerce est fluide avec une bonne tenue des prix.  L'offre est limitée. Le commerce est fluide avec une bonne tenue des prix dans les bons veaux de race à viande (charolais, limousins) ainsi que dans les bons croisés frais et viandés. La gamme la plus recherchée est celle des mâles croisés jaunes ou blanc bleu pesant de 55 à 65 kg convenables qui se valorisent entre 400 et 480 €/tête. Les sujets de conformation supérieure pouvant atteindre les 530 €/tête. Les prix des femelles se tiennent bien aussi. Ils sont inférieurs de 20 à 30 €/tête par rapport aux mâles.Dans les veaux laitiers, l'offre réduite favorise le commerce. Les importations ont moins d'impact que les autres années car de nombreuses enseignes de la distribution ont passé des accords avec les abatteurs pour servir du veau labellisé « Veau de France ». Sur le marché de Château-Gontier de ce jeudi, les tarifs sont reconduits sans difficulté dans les veaux prim'holsteins, avec une sélection moins marquée de la part des acheteurs. Les tarifs pratiqués sont compris entre 130 et 165 €/tête pour les bons veaux prim'holsteins pesant entre 45 et 55 kg. Les tarifs des meilleurs veaux oscillent entre 175 et 180 €/tête. La tendance est à la hausse dans les bons normands ou les croisés d'engraissement (prim'holstein/limousin ou prim'holstein/charolais...) lourds.  Lire

jeudi 12 juin 2014 - 17h31

Les prix se maintiennent

Le commerce est assez fluide ; les tarifs sont stables par rapport à la fin de la semaine dernière.  Encore une semaine écourtée. Le commerce est assez fluide et les tarifs sont stables par rapport à la fin de la semaine dernière. Ce mardi, sur le marché de Lezay, les bons lots de veaux prim'holsteins de 50 à 55 kg se sont négociés de 140 à 160 €/tête en moyenne. Les plus lourds atteignent jusqu'à 165 €/tête. A Bourg-en-Bresse, les tarifs des bons veaux prim'holsteins s'échelonnent de 160 à 195 €/tête. Dans les veaux normands et montbéliards, la tendance est au maintien des prix. On observe cependant de gros écarts de valorisation. Les meilleurs normands se vendent de 180 à 230 €/tête, tandis que les meilleurs montbéliards se négocient jusqu'à 340 €/tête. Les sujets standards d'engraissement se vendent de 140 à 160 €/tête (normands) et de 230 à 280 €/tête (montbéliards). Les veaux issus de croisements laitiers sont peu offerts. Les acheteurs ne couvrent pas leurs besoins ; les prix sont fermes mais restent souvent stables. Dans les bons veaux destinés aux labels, de gros écarts de valorisation entre les veaux buveurs et ceux de prés sont constatés. Les très bons veaux limousins, charolais ou croisés charolais (jaunes) se négocient entre 400 et 530 €/tête pour les mâles et de 350 à 470 €/tête pour les femelles. Les veaux plus communs se vendent de 300 à 380 €/tête.  Lire

mardi 10 juin 2014 - 16h48

Tendance haussière

L'activité commerciale des veaux de 8 jours se détend légèrement.  L'activité commerciale des veaux de 8 jours se détend légèrement. Le nombre de vêlages se réduit et la demande pour les sorties en novembre est plus soutenue.   La tendance est légèrement positive sur les marchés de Château-Gontier et de Bourg-en-Bresse ainsi que sur l'ensemble des petits marchés bretons. Les lots de veaux laitiers sont moins sévèrement triés, faisant progresser les prix. Les prim'holsteins convenables se vendent entre 130 et 160 €/tête. Les plus lourds atteignent 195 €/tête à Bourg-en-Bresse. Les veaux de 40 à 45 kg se négocient entre 80 et 120 €/tête. Peu demandés, les sujets de moins de 40 kg se vendent entre 20 et 70 €/tête.   Les normands se vendent aux mêmes tarifs que les prim'holsteins. Les bons montbéliards se vendent autour de 300 €/tête à Bourg-en-Bresse et atteignent 340 €/tête pour les meilleurs. Ceux de 45 à 50 kg se négocient entre 170 et 250 €/tête.   L'offre en veaux allaitants et croisés couvre tout juste la demande. Les tarifs sont soutenus sur l'ensemble des marchés. Les tarifs des bons mâles croisés buveurs varient entre 400 et 500 €/tête. Les veaux de conformation supérieure atteignent 550 €/tête. Les bonnes femelles sont vendues 40 €/tête de moins que les mâles.   Les tarifs des veaux de races pures d'herbage restent stables. Les veaux durcis sont vendus 50 à 80 €/tête moins cher que les buveurs. Les tarifs des bons mâles limousins ou charolais vont de 400 à 480 €/tête. Ils montent à 520 €/tête pour les sujets de conformation supérieure. Le prix des veaux plus légers et de conformation ordinaire varie entre 250 et 350 €/tête en fonction de la qualité.  Lire

jeudi 05 juin 2014 - 17h26

Commerce fluide

L'activité commerciale est assez fluide en veaux croisés car l'offre est réduite.  Avant la Pentecôte, la promotion est renforcée sur le veau. L'an dernier, les ventes avaient fortement progressé lors de cette période, et les professionnels en espèrent la même tendance pour cette année. En petits veaux, les volumes sont peu abondants. Les intégrateurs ne relâchent pas la pression sur les prix pour autant. Les besoins sont plus réguliers car les sorties des veaux mis en place en ce moment sont prévues après les vacances de la Toussaint. Ce mardi, sur le marché de Lezay, les veaux prim'holsteins se sont négociés normalement. Les prix sont reconduits à 165 €/tête pour les sujets lourds et de 120 à 150 €/tête pour les plus convenables. En normands et montbéliards, le commerce est régulier.L'activité commerciale est assez fluide en veaux croisés car l'offre est réduite. Les mâles viandés et buveurs se négocient entre 400 et 500 €/tête et les femelles de 360 à 460 €/tête. Des tarifs un peu plus élevés sont observés dans la région de Bourg-en-Bresse ou de Saint-Laurent-de-Chamousset pour les très bons veaux croisés montbéliards. Ils atteignent 480 à 580 €/tête. Les plus communs se vendent normalement entre 250 et 380 €/tête. Les prix des bons veaux charolais ou limousins se stabilisent.  Lire

mardi 03 juin 2014 - 16h30

Tarifs stables

Le recul saisonnier de l'offre ne perturbe pas les intégrateurs car les mises en place actuelles correspondent à des sorties à la Toussaint.  L'offre ralentit. La demande est freinée par le pouvoir d'achat des ménages. Les opérateurs de la filière comptent sur les promotions de la Pentecôte pour alléger la filière avant l'été, période moins favorable à la consommation.  Le recul saisonnier de l'offre ne perturbe pas les intégrateurs car les mises en place actuelles correspondent à des sorties de veaux finis lors des vacances de la Toussaint.  Les bons veaux prim'holsteins de 50/60 kg restent valorisés de 120 à 160 €/tête sur les marchés du Grand Ouest et de 140 à 190 €/tête sur ceux du Sud-Est (Bourg-en-Bresse). La demande est en revanche peu soutenue dans les veaux légers (- 45 kg) ou maigreux. Leurs prix oscillent de 50 à 70 €/tête. Dans le domaine de veaux de race à viande ou croisés, les acheteurs sont plus prudents à cause des coûts de production élevés. Le commerce demeure sélectif dans les limousins ordinaires car de nombreux veaux d'herbe sont « non buveurs ». Les bons croisés (jaunes ou Blanc Bleu) sont trop peu offerts et les acheteurs ne peuvent pas faire pression sur les prix. La gamme tarifaire reste très large. Les bons mâles limousins se vendent de 400 à 480 €/tête. Les bons croisés « jaunes » sont valorisés de 450 € à 550 €/tête. Les bonnes femelles se vendent 20 à 30 €/tête de moins. Dans les veaux plus ordinaires, buveurs ou de pré convenables, les tarifs s'échelonnent de 340 à 400 €/tête dans les mâles (- 30 €/tête pour les femelles). Les tarifs des veaux durcis et non buveurs chutent entre 220 et 350 €/tête en fonction de poids. Ils sont exportés en Espagne.  Lire

mardi 27 mai 2014 - 16h39

Commerce régulier

L'offre française mesurée permet une activité commerciale assez régulière en prim'holsteins.  L'offre française mesurée permet une activité commerciale des veaux prim'holsteins assez régulière. Les transactions sont assez fluides grâce à un tri moins sévère. Les tarifs gagnent 5 à 10 € par tête sur le marché de Château-Gontier et sur les cadrans bretons. Les tarifs se situent autour de 165 € par veau lourd et 130 € pour les sujets de 45 à 50 kg. Ces tarifs augmentent de 30 € à Bourg-en-Bresse où la demande est plus importante.   Cette tendance positive s'étend aux veaux normands et croisés laitiers. Les bons montbéliards restent demandés dans le Sud-Est. Les croisés montbéliards et les charolais bien conformés et buveurs s'y négocient entre 460 et 530 €.   Les veaux de plus de 65 kg se vendent de 400 à 460 € à Château-Gontier. Les tarifs des veaux plus légers varient entre 250 et 370 € selon leur poids, leur âge et leur fraîcheur. Les tarifs des veaux d'herbage (non-buveurs) se situent 50 à 100 € plus bas.    L'activité commerciale les veaux limousins est plus compliquée. Ils ont perdu 40 € en deux semaines sur le marché de Lezay.  Lire

jeudi 22 mai 2014 - 17h31

Cours reconduits

Le commerce de prim'holsteins est régulier, avec un bon équilibre offre-demande sur le marché européen.  Le commerce de prim'holsteins est régulier, avec un bon équilibre entre l'offre et la demande sur le marché européen. Les tarifs sont stables. A Lezay, ils sont compris entre 130 et 160 €. En Bretagne et dans le Sud-Est, les prix montent jusqu'à 185 € pour les meilleurs sujets.   L'offre de normands et de montbéliards destinés à l'engraissement répond aux besoins. Les cours se maintiennent à Sourdeval comme à Sainte Mère l'Eglise. Les normands se négocient de 160 à 200 €, voire jusqu'à 230 € pour les meilleurs. Les tarifs des montbéliards se stabilisent entre 270 et 300 €. Les plus lourds montent jusqu'à 340 €.   La vente de veaux de race à viande ou croisés reste facilitée par la modestie de l'offre. Les bons mâles sont recherchés, et se vendent entre 400 et 500 €. Les sujets plus communs partent entre 330 et 380 €. Quant aux femelles, elles s'échangent 30 à 40 € en dessous de ces valeurs.   En revanche, l'offre de limousins est en hausse. Le commerce est difficile, et les cours accusent une nouvelle baisse de 20 € sur le marché de Lezay.  Lire

mardi 20 mai 2014 - 16h44

Les prix se redressent

Le commerce est plus ferme en veaux prim'holsteins car l'offre est plus faible.  Le commerce est plus ferme en veaux prim'holsteins car l'offre est plus faible.   Les tarifs progressent de 10 €/tête ce jeudi à Château-Gontier. Les lots de veaux prim'holsteins convenables de 50-55 kg se négocient entre 140 et 160 €/tête et les plus légers (45-50 kg) s'échangent de 100 à 140 €/tête. Les très bons sujets atteignent 170 €/tête. A Bourg-en-Bresse, les meilleurs veaux se vendaient jusqu'à 185 €/tête en début de semaine.   Les veaux normands suivent la tendance des prim'holsteins avec une gamme tarifaire identique. Dans les montbéliards, les sorties sont modestes et juste suffisantes pour la demande. Le commerce est fluide et les tarifs restent soutenus dans le bassin de production. Ils se situent entre 280 et 330 €/tête pour les veaux destinés aux labels et de 230 à 270 € pour les sujets standards. En veaux allaitants de race pure ou croisés, le commerce est très irrégulier. De gros écarts (80 à 100 €) sont constatés suivant que le veau soit « buveur » ou non. Les très bons charolais, limousins, jaunes ou blanc bleu restent valorisés entre 400 et 500 €/tête. Les plus communs se négocient à 300 €/tête.  Lire

jeudi 15 mai 2014 - 16h33

Tendance positive

La baisse saisonnière des vêlages assure une activité commerciale des veaux laitiers assez régulière.  La baisse saisonnière des vêlages assure une activité commerciale des veaux laitiers assez régulière malgré des difficultés d'écoulement des veaux de boucherie. Les places risquent de manquer pour les mises en place, pesant ainsi sur le commerce.   Au niveau européen, les tarifs allemands et irlandais demeurent très attractifs, offrant de belles opportunités aux intégrateurs français et réduisant très fortement nos exportations vers l'Espagne.    Les disponibilités sur les marchés français sont mesurées, favorisant les échanges et une légère remontée des cours ce mardi sur le marché de Lezay. Les tarifs des bons veaux prim'holsteins se situent entre 120 et 155 €, avec un tri moins sévère en fonction de la qualité des animaux. Les veaux de moins de 45 kg et de moyenne conformation sont écartés des lots.    Les bons prim'holsteins profitent d'une tendance positive sur les marchés bretons et de Bourg-en-Bresse. Les bons sujets atteignent 185 €. En Normandie, les tarifs des bons normands sont stables : entre 180 et 200 € et jusqu'à 230 € pour les meilleurs. Les tarifs des montbéliards bien conformés pour le label se stabilisent entre 270 et 330 € sur le marché de Bourg-en-Bresse.   Le commerce des veaux de races à viande est marqué par le niveau élevé des poudres lactées. Sur les marchés de Saint-Laurent-de-Chamousset, Lezay, Saint-Etienne et Bourg-en-Bresse, les besoins s'orientent vers les très bons mâles croisés (mixte ou blanc-bleu) buveurs avec des tarifs stables. Les transactions des limousins sont en revanche très sélectives. Elles subissent une très forte pression de la part des intégrateurs en raison de disponibilités printanières et régionales suffisantes.  Lire

mardi 13 mai 2014 - 18h02



SERVICES EXPERTS

>Première inscription

Je suis déjà inscrit :
Mon identifiant :
Mon mot de passe :  
| Aide |
puce Identifiants oubliés ?
puce Toutes les offres d'abonnement
> Feuilletez un ancien numéro

MATERIEL D'OCCASION

Achetez et vendez votre matériel d'occasion sur Terre-net Occasions !
100% GRATUIT pour les agriculteurs!
 
Marque :
    Modèle :
     
    Terre-net Occasions
    SONDAGE

    Blé : êtes-vous inquiet pour la qualité de votre récolte ?

    > Tous les Sondages

    Archives de
    La France Agricole

    Recherchez

    dans les archives de la France Agricole et

    Feuilletez

    les numéros depuis 2004

    Suivez La France Agricole :
    la France Agricole sur Facebook La France Agricole sur twitter La France Agricole sur Google +

    Nos offres d'abonnement
    simples ou couplées,
    à nos publications
    hebdomadaires
    et mensuelles

    > Découvrir nos Offres

    Les publications du Groupe France Agricole