Rechercher

 

accueil  Accueil
Elevage
Tendances bovins maigres

Les dernières tendances sont réservées aux abonnés

Pour y accéder, identifiez-vous dans le bloc "services experts" situé en haut à droite du site, et rendez-vous dans les cours et marchés
Si vous avez des problèmes de connexion, consultez l'aide.
Si vous n'êtes pas abonné, vous pouvez consulter nos offres.

Tendance lourde

Les transactions sont difficiles sur de nombreux marchés du centre, malgré une offre mesurée.  Les transactions sont difficiles sur de nombreux marchés du centre de la France, malgré une offre mesurée.   Sur les marchés du centre et de Bourg-en-Bresse, les cours baissent. Les taurillons charolais et limousins de 400 à 450 kg sont valorisés autour de 2,67 €/kg vif.   Le commerce des femelles est facilité par la modestie de l'offre en bonnes laitonnes charolaises et limousines. Les animaux moyens destinés à l'Espagne se vendent plus difficilement.   Sur les marchés de l'Ouest, les prix sont reconduits à Châteaubriant et à Cholet. Les bons mâles charolais de 270 à 330 kg se commercialisent entre 850 et 915 € par tête. L'activité commerciale des animaux communs se montre très sélective sur le marché de Châteaubriant. Les tarifs varient entre 610 et 760 € par tête en fonction du croisement, du poids et de la qualité des broutards.  Lire

mercredi 18 juin 2014 - 17h39

Baisse des prix

L'offre est peu importante, mais la demande italienne est limitée.  L'offre est peu importante, mais la demande italienne est limitée. Les marchés du début de la semaine (Bourg-en-Bresse, Ussel et Moulins-Engilbert) ont été perturbés par le lundi de Pentecôte. La pression des acheteurs était marquée. Cette tendance baissière ne s'est pas confirmée à Saint-Christophe-en-Brionnais, avec des acheteurs qui avaient un peu plus de besoins pour compenser la baisse des volumes de la semaine. Les tarifs se tassent légèrement dans les bons lots de taurillons charolais pesant entre 400 à 500 kg. Ils oscillent de 2,66 à 2,74 €/kg vif. La commercialisation est également plus difficile dans les broutards à Bourg-en-Bresse, avec des animaux U de 300 à 400 kg vendus autour de 2,74 €/kg vif et des R qui s'affichent à 2,59 €/kg vif en moyenne. Cette tendance est identique sur les marchés de l'Ouest. Les tarifs perdent 10 € par animal sur les marchés de Cholet et de Châteaubriant, notamment dans le second choix. Les bons sujets restent peu offerts et résistent à la pression des acheteurs. Les mâles Charolais U de 250 à 300 kg sont commercialisés de 840 à 900 € la pièce, la moyenne marchandise se négociant de 650 à 750 €/tête. Dans les femelles, la tendance est au maintien des prix dans les bonnes charolaises lourdes destinées au marché italien. Les charolaises de 300 à 350 kg se sont négociées autour de 2,74 €/kg vif sur les cadrans du centre de la France. Le commerce est calme avec des tarifs plus discutés dans la petite marchandise convenant au marché espagnol.  Lire

mercredi 11 juin 2014 - 17h35

Prix variables selon les régions

Le commerce reste irrégulier. Les prix varient fortement d'un marché à l'autre.  Le commerce reste irrégulier. Les prix varient fortement d'un marché à l'autre. Les baisses observées ces dernières semaines se confirment, à quelques exceptions près. Les baisses constatées sur les marchés français et européens de jeunes bovins se répercutent sur celui des broutards.   Sur les cadrans et les marchés du centre de la France, les très bons lots de taurillons charolais « herbés », U de conformation et pesant entre 400 et 450 kg, se sont négociés entre 2,59 à 2,67 €/kg vif. Les sujets plus lourds et les taurillons se vendent plus difficilement : entre 2,52 et 2,58 €/kg pour les animaux U de 450 à 500 kg sur Moulins-Engilbert, Corbigny ou Saint-Christophe-en-Brionnais.   Sur les marchés de l'Ouest, la tendance est plus lourde car les mises en place se replient chez les engraisseurs spécialisés. Les tarifs pratiqués sur les marchés de Cholet, Châteaubriant et Lezay sont stables pour les bons charolais et limousins. Les prix des animaux de second choix baissent. Les mâles charolais de 250 à 300 kg sont commercialisés entre 830 et 900 € tête.   En femelles, le prix des bonnes laitonnes charolaises lourdes herbées se maintiennent car l'offre est modeste. Le climat commercial est plus tendu pour les animaux plus légers convenant au marché espagnol.  Lire

mercredi 04 juin 2014 - 17h08

Tendances variables

Le commerce est plus irrégulier. La tendance varie d'un marché à l'autre.  Le commerce est plus irrégulier. Les tendances sont variables d'un marché à l'autre. En début de semaine, la commercialisation restait assez régulière avec des tarifs stables sur les marchés de Châteaumeillant ou de Cholet. La tendance s'est ensuite durcie à Moulins-Engilbert, Bourg-en-Bresse et Saint-Christophe-en-Brionnais avec un recul des commandes et des tarifs revus à la baisse. La demande à l'export est perturbée en raison d'un cas de fièvre aphteuse en Tunisie. La demande espagnole est nettement moins soutenue qu'en début d'année, face au recul des prix  Lire

mercredi 28 mai 2014 - 16h37

Commerce fluide

Les mâles charolais ou limousins s'échangent 15 centimes au-dessus des tarifs de l'an dernier.  Les mâles charolais ou limousins s'échangent 15 centimes au-dessus des tarifs de l'an dernier. Les taurillons charolais U de 400 à 450 kg se valorisent entre de 2,90 et 3,00 €/kg vif sur les cadrans du centre.   Les échanges de mâles légers sont soutenus par des disponibilités en baisse. Les charolais et les limousins U de 250 à 300 kg se commercialisent de 3,05 à 3,20 €/kg vif dans le centre, et de 850 à 910 €/pièce sur les marchés de l'Ouest. Les mâles et les femelles de second choix se placent plus difficilement car la demande espagnole recule.   Les tarifs des bonnes laitonnes exportées vers l'Italie sont stables. Les charolaises de 12 à 18 mois de 350 à 400 kg se négocient autour de 2,60 €/kg/vif à Moulins-Engilbert. A Châteaubriant, les sujets croisés perdent 10 €.  Lire

mercredi 21 mai 2014 - 18h00

Les prix se maintiennent

Une demande supérieure à l'offre maintient les prix des broutards et des taurillons d'herbe.  Sur l'ensemble des marchés et des cadrans du centre, une demande supérieure à l'offre maintient les prix des broutards et des taurillons d'herbe. En parallèle, les tensions sur les marchés des jeunes bovins perdurent.   L'activité commerciale des mâles charolais et limousins est assez fluide. Les tarifs se maintiennent à des niveaux supérieurs à ceux de l'an passé, notamment pour les bons mâles herbés. Les taurillons charolais U de 400/450 kg sont valorisés entre 2,90 et 3,00 €/kg vif sur les cadrans du Centre.   Les transactions des mâles légers sont également régulières. Les charolais et les limousins U de 250 à 300 kg se commercialisent entre 3,05 et 3,20 €/kg vif dans le centre et de 850 à 910 € la pièce sur les marchés de l'Ouest. Le placement de la marchandise de second choix est plus difficile, que ce soit pour les mâles ou les femelles, du fait du recul des besoins du marché espagnol.   Les prix les bonnes laitonnes « herbées » sont stables pour une exportation vers l'Italie. Les charolaises de 12/18 mois de 350/400 kg se sont négociées autour de 2,60 €/kg vif sur Moulins-Engilbert. Les femelles croisées communes ont perdu 10 € par tête sur le marché de Châteaubriant.  Lire

mercredi 21 mai 2014 - 15h53

Commerce normal

Les apports de broutards demeurent mesurés. Côté acheteurs, la prudence est de mise.  Les apports de broutards demeurent mesurés sur des marchés. Du côté des acheteurs, la prudence est de mise face à la détérioration du prix de la viande. Le commerce est normal, avec des tarifs stables dans les bons mâles charolais ou limousins pesant de 250 à 400 kg. La demande italienne est orientée vers de bons mâles charolais « herbés » dont les volumes sont un peu plus significatifs sur les cadrans du Centre. Les transactions sont également fluides à Bourg-en-Bresse et Laissac, avec des tarifs en légère hausse. Les prix moyens pratiqués sur les marchés de Moulins-Engilbert ou de Saint-Christophe-en-Brionnais sont de 2,90 €/kg vif pour les sujets U de 350/400 kg et varient de 2,74 à 2,81 €/kg vif pour les taurillons « herbés » de 400/500 kg. Sur les marchés de l'Ouest, la vente est également assez régulière, tandis que les volumes sont peu étoffés. Les tarifs se maintiennent sans difficulté pour les bons lots de mâles charolais ou limousins. Le placement est en revanche plus difficile pour les sujets de second choix ou les nombreux croisés de toutes races. L'écoulement est plus difficile vers l'Espagne.   En femelles, les cours sont sans changement dans les laitonnes « herbées » expédiées vers l'Italie ou indemnes d'IBR destinées au marché intérieur. La demande reste très calme en femelles de second choix exportées en Espagne, car les tarifs de la viande ont fortement baissé lors de ces dernières semaines.    Lire

mercredi 14 mai 2014 - 17h46

Commerce perturbé

La semaine de 4 jours perturbe à nouveau les marchés.  Les apports sont une nouvelle fois limités sur des marchés perturbés par une semaine de 4 jours. L'activité commerciale est surtout liée à la qualité de l'offre. Le commerce des bons charolais de 250 à 400 kg reste régulier. La demande de taurillons lourds est ponctuellement moins soutenue.    Les sorties sont encore peu abondantes. Les prix des très bons charolais herbés réussissent à se maintenir à Châteaumeillant, Moulins-Engilbert et Saint-Christophe-en-Brionnais. Dans les régions où les broutards d'herbe ne sont pas encore sortis, les transactions restent régulières et facilitées par la faiblesse de l'offre. Les tarifs pratiqués sur les cadrans du Centre sont stables : entre 2,82 à 2,97 €/kg vif pour les sujets U de 350/400 kg et de 2,60 à 2,74 €/kg pour les 400/450 kg.   Sur les marchés de l'Ouest, les travaux de saison limitent les disponibilités. La vente est normale et les cours des bons lots de charolais ou limousins se maintiennent. La vente des mâles de moyenne conformation ou légers, toutes races confondues, est calme avec des cours stables.   Les cours des femelles sont quasi-stationnaires, que ce soit pour les laitonnes herbées à destination de l'Italie ou les sujets indemnes d'IBR restant en France. La commercialisation du second choix reste tendue avec une activité perturbée sur le marché espagnol.    Lire

mercredi 07 mai 2014 - 15h13

Ecoulement régulier des bons mâles

Les premiers taurillons herbés commencent à arriver et sont recherchés par les engraisseurs italiens.    Le férié du 1er mai placé en fin de semaine ne perturbe pas trop les échanges. Les volumes commercialisés à cette période de l'année sont limités et concernent en priorité les fins de lot de l'automne. L'activité commerciale reste soutenue. Les premiers taurillons herbés commencent à arriver et sont recherchés par les engraisseurs italiens.   Les transactions sont régulières, avec une gamme tarifaire maintenue sans difficulté pour les bons mâles charolais, limousins ou blonds d'Aquitaine pesant entre 250 et 350 kg, recherchés pour l'export ou la repousse. Les transactions sont plus calmes et les tarifs stables pour les mâles de moyenne conformation.   Les prix pratiqués sur Moulins Engilbert vont de 2,82 à 2,97 €/kg vif pour les sujets U de 350 à 400 kg et de 2,60 à 2,74 €/kg pour ceux de 400 à 500 kg.   Sur les marchés de l'Ouest, les apports sont réduits en cette semaine du 1er mai. Les échanges sont plus réguliers avec des cours facilement reconduits pour les bons charolais. Les tarifs varient de 825 à 885 € pièce pour les charolais U de 250 à 300 kg, soit un prix moyen de 3,10 €/kg vif.   Les cours des bonnes femelles indemnes d'I.B.R à garder ou expédiées vers l'Italie sont stables. L'activité commerciale est plus difficile sur l'Espagne, avec une demande en baisse pour les petites femelles ordinaires.  Lire

mercredi 30 avril 2014 - 16h32

Difficile pour les sujets légers

Les exportations sont ralenties. Sur les marchés, les volumes sont peu soutenus.  La semaine est perturbée par le lundi de Pâques et le vendredi 25 avril férié en Italie. Les exportations sont ralenties. Sur les marchés, les volumes sont peu soutenus.   Le commerce demeure régulier dans le Centre. Les tarifs des bons charolais de Moulins-Engilbert ou les limousins d'Ussel se maintiennent. Le placement des sujets de second choix est en revanche plus difficile.   Sur les marchés de l'Ouest, les échanges sont sélectifs. Les bons mâles charolais de 250 à 300 kg conservent des tarifs entre 830 et 880 € sur les marchés de Cholet et de Châteaubriant. Les animaux de qualité commune sont sévèrement triés.   Les tarifs reculent à Châteaubriant, où les croisés de race à viande R de 275 kg sont côtés à 655 €. En femelles, les bonnes laitonnes indemnes d'IBR sont recherchées. A Moulins Engilbert, les charolaises de 300 à 350 kg se vendent autour de 2,65/€ kg vif. Les plus légères trouvent plus difficilement preneurs, à des tarifs en baisse.  Lire

mercredi 23 avril 2014 - 17h26

Les bons mâles sont recherchés

L'activité commerciale se maintient dans le Centre. Les bons mâles charolais pour la repousse sont recherchés.  L'activité commerciale se maintient sur les cadrans du Centre. Les bons mâles charolais pour la repousse sont recherchés.   Les tarifs se stabilisent dans les charolais de 350 à 400 kg qui se négocient 2,83 €/kg vif en moyenne sur le cadran de Moulins-Engilbert. La demande est en revanche nettement plus calme dans les R qui se négocient en moyenne 2,58 €/kg vif. En limousins, la tendance est également au maintien des prix sur le cadran d'Ussel. Les mâles U de 350 à 400 kg sont commercialisés en moyenne à 2,96 €/kg vif.   Sur les marchés de l'Ouest, les transactions sont plus sélectives. Les bons mâles charolais ou limousins de 280 à 320 kg se négocient de 800 à 900 €/tête tandis que la marchandise commune trouve preneur entre 680 et 760 €/tête. Pour les autres races et les croisés, la demande de l'Espagne est réduite. Du coup, le commerce est plus sélectif. En femelles, le commerce est normal et sans grande variation tarifaire pour les bonnes laitonnes charolaises ou limousines expédiées en Italie ou pour les meilleures indemnes d'IBR engraissées en France. Les transactions sont plus difficiles dans les ordinaires avec très peu de demandes de la part de l'Espagne.  Lire

mercredi 16 avril 2014 - 18h06

Commerce plus calme

L'ambiance est plus calme sur les marchés. La tendance est au repli des cours sur l'ensemble des catégories.  L'ambiance est plus calme sur les marchés. La tendance est au repli des cours sur l'ensemble des catégories.   Sur de nombreux marchés, les volumes sont plus étoffés et la qualité hétérogène. Les tarifs sont maintenus avec difficulté à Bourg-en-Bresse, Châteaubriant, Laissac ou Cholet. Ils baissent à Lezay et sur l'ensemble des cadrans du Centre.   Les charolais U de 350 à 400kg se négocient de 2,74 à 2,90 €/kg vif sur le cadran de Moulins-Engilbert alors que les R s'affichent à 2,66 €/kg vif. Dans les plus lourds, les sorties sont limitées, mais les tarifs restent stables. Les prix oscillent entre 2,44 et 2,58€/kg vif en fonction de la qualité. La tendance est plus lourde dans les mâles légers (-300kg) de repousse avec des tarifs revus à la baisse de 0,10 €/ kg vif dans les mâles ordinaires « R ». Les bons U restent normalement valorisés.   Dans les Limousins, les prix augmentent sur le cadran d'Ussel avec des mâles U de 300/350kg commercialisés en moyenne à 3,07 €/kg vif.   Sur les marchés de l'Ouest, la tendance est irrégulière avec des engraisseurs qui revoient leur positon face à la dégradation des prix des jeunes bovins. Les disparités commerciales entre les bons mâles charolais, limousins ou blonds d'Aquitaine et la moyenne marchandise est plus forte. Les bons mâles charolais "U" de 280 à 320kg se négocient de 850 à 920 €. La marchandise commune de moins de 250kg (toutes races confondues) ne trouve preneur qu'entre 750 et 820 €.   Dans les femelles, la demande des marchés espagnol et italien se replie. Les tarifs sont stables autour de 800 à 850 € pour les bonnes laitonnes charolaises. Les plus communes se vendent de 610 à 750 € et les plus petites de 500 à 610 €.    Lire

mercredi 09 avril 2014 - 18h41



SERVICES EXPERTS

>Première inscription

Je suis déjà inscrit :
Mon identifiant :
Mon mot de passe :  
| Aide |
puce Identifiants oubliés ?
puce Toutes les offres d'abonnement
> Feuilletez un ancien numéro

MATERIEL D'OCCASION

Achetez et vendez votre matériel d'occasion sur Terre-net Occasions !
100% GRATUIT pour les agriculteurs!
 
Marque :
    Modèle :
     
    Terre-net Occasions
    SONDAGE

    Blé : êtes-vous inquiet pour la qualité de votre récolte ?

    > Tous les Sondages

    Archives de
    La France Agricole

    Recherchez

    dans les archives de la France Agricole et

    Feuilletez

    les numéros depuis 2004

    Suivez La France Agricole :
    la France Agricole sur Facebook La France Agricole sur twitter La France Agricole sur Google +

    Nos offres d'abonnement
    simples ou couplées,
    à nos publications
    hebdomadaires
    et mensuelles

    > Découvrir nos Offres

    Les publications du Groupe France Agricole