Gilbert Lubierre a reçu pas moins d’une vingtaine de candidats en un mois et demi. À moins que ce ne soit une trentaine… « Je ne les compte plus », avoue-t-il, un peu dépité par un tel remue-ménage. Depuis cet été, cet éleveur spécialisé en ovins viande recherche un salarié agricole en CDI, à temps partiel, pour seconder son salarié qui veut désormais passer à...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !