«Un joli veau bien rond, de couleur unie, pas trop gros pour assurer un vêlage sans encombres tonique, qui boit bien, et avec un bon potentiel de croissance. » Tel est le portrait-robot que dresse Béatrice Gérin, installée à Aveizieux avec son mari, Hervé, de ses petits montbéliards croisés charolais. Ce montage génétique, appelé « croisement industriel », représente la majorité...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Tendance baissière

Le décalage entre l’offre et la demande induit une pression tarifaire plus forte pour la plupart des animaux. Dans la viande de qualité bouchère supérieure, le recul de la demande est marqué. Si les prix se maintiennent, les commandes restent limitées. Les allaitantes de choix secondaire et les réformes laitières pâtissent également de prix orientés à la baisse.