Le 24 juin 2015, dix gendarmes, le substitut du procureur et un interprète français-polonais ont investi la cour de la ferme de Nicolas Labiffe, à Martot (Eure). « C’était impressionnant et très stressant, se souvient le maraîcher, en EARL sur 60 ha avec son frère.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !