En principe, lors de la vente d'un bien loué, le fermier bénéficie d'un droit de préemption à partir du moment où il dispose d'un bail en bonne et due forme. Ce droit prime sur celui de la Safer, mais à une condition : le fermier doit exploiter le bien depuis au moins trois ans (article L. 143-6 du code rural).
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
error: ContentHttpServletRequest:/eom/SysConfig/MPS/FA.fr/jpt/leaves/article/article_container.jpt
48%

Vous avez parcouru 48% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !