En France, toutes ventes de terres ou de bâtiments agricoles doivent être notifiées à la Safer. Celle-ci dispose d’un droit de préemption. Lorsqu’elle estime que le prix et les conditions sont exagérés, notamment en fonction des prix pratiqués dans la région pour des biens comparables, elle adresse au notaire du vendeur une offre d’achat à ses propres conditions (articles L.143-10 et R.143-12 du code rural). Selon...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
31%

Vous avez parcouru 31% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !