La ministre de la Cohésion des territoires a déclaré qu’il n’est pas prévu de modifier la fiscalité des cabanes pastorales faisant l’objet d’une convention de pâturage. Ces dernières restent soumises à la taxe d’aménagement dans sa totalité et ne peuvent bénéficier de régime dérogatoire.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !