« Il y a bien lieu d'une part de créer le groupement forestier en adoptant ses statuts, puis dans un second temps de transférer la propriété des bois de la SCI vers le groupement forestier », indique maître Frédéric Moreau, notaire à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (Loire-Atlantique).
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
83%

Vous avez parcouru 83% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !