La responsabilité d’un centre équestre en cas d’accident survenu lors d’une formation diplômante s’analyse au regard des compétences du cavalier. En l’espèce, les juges ont rejeté la demande d’indemnisation de la victime, estimant qu’en tant que titulaire d’un Galop 7, et se destinant à une profession faisant appel à ses qualités dans la pratique de ce sport, elle était en mesure,...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
81%

Vous avez parcouru 81% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !