Sachez déjà que le prix du fermage doit être fixé en monnaie depuis une loi du 2 janvier 1995, sauf pour ce qui concerne les cultures pérennes telles que les vignes. La fixation du fermage prévue dans le bail est par ailleurs encadrée par un arrêté préfectoral qui fixe une fourchette de prix (minima et maxima) par catégorie de terres et bâtiments qu’il définit. Ainsi, tous les baux conclus ou renouvelé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
28%

Vous avez parcouru 28% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !